Some poeple doesn't know what it is to be careful [PV Nym]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Some poeple doesn't know what it is to be careful [PV Nym]

Message par Olympe Chesterfield le Sam 29 Nov - 1:44

« Parce que les jours, les heures, les minutes que je passe sans toi sont d’une longueur et d’une monotonie triste à pleurer, je te forme dans mon esprit, je pense à toi alors, même si tu es loin de moi, tu es dans mon cœur. »

L’œil du protagoniste est enfin ouvert sur le monde. Brutalement, comme s’il sort d’un mauvais rêve alors que ce n’est pas vraiment le cas. Il vient de rêver de son frère jumeau. Il avait eu l’impression que Nirvana se trouvait juste à ses côtés et qu’il murmurait à son oreille ces mots. Olympe pose ses mains sur son visage, il a l’impression que son œil caché sous le cache-œil vibre, palpite comme un petit cœur. Il se lève lentement et file à la salle de bain afin de passer un peu d’eau sur son visage. Il faut qu’il se réveille. Il ne reverra peut-être jamais son frère sauf s’il arrive à se barrer de cette prison et, pour revoir Nirvana, Olympe est prêt à tout.

Il enfile ses affaires puis son bandeau sur ses cheveux coiffé … heu … pas vraiment en fait mais il faut le comprendre, ils sont vraiment rebelles. Comme lui quoi. Olympe sort rapidement de la maison où il vit maintenant … Enfin, vivre est un bien grand mot, disons plutôt : où il est esclave depuis quelques jours. Il court, il cherche à s’en éloigner le plus vite possible. Il veut aller loin. Où ? Il ne sait pas. Peu importe. Il veut juste oublier. Il veut juste se sentir libre. Il veut juste être Olympe Chesterfield. Il veut être cet étudiant passionné par ce qu’il fait. Il veut juste être lui. Simplement lui.

Il court longuement et s'arrête, à bout de souffle. Il n'en peu plus. Il ne sait pas vraiment où il est et, de toute façon, il s'en fout totalement. Son dos vient se poser contre un mur salvateur. Lentement, il reprend une respiration normal et il ouvre de nouveau son oeil émeraude sur le monde qui l'entoure. Il se trouve dans une partie de la ville qu'il ne connait pas du tout. En courant comme il l'avait fait, sans savoir où il allait, il s'était probablement perdu. Il hausse les épaules, cela ne lui faisait ni chaud ni froid. S'il ne retrouve jamais le chemin de cet endroit, cela ne lui pose aucun problème et si, grâce au fait qu'il soit perdu, il trouve la sortie alors là, il aura tout gagné. Au final ... c'est bien qu'il se soit perdu. Un léger sourire ourle ses lèvres, il se détache de son mur et, les mains dans les poches, il marche tranquillement, comme si de rien n'était.

Bien vite, il se retrouve devant un immense bâtiment. Un sourcil se lève sur son visage. Il est curieux, il ne faut pas lui en vouloir, il suit alors le mur du bâtiment jusqu'à arriver à l'entrée où il peut lire "Seventh Sky". Un nom intéressant, très intéressant même. Sans plus se préoccuper d'autre chose, il entre à l'intérieur et il comprend tout de suite que, comme le nom du bâtiment l'indique, cet endroit est fait pour nous emmener tout droit au septième ciel. En même temps avec un sex shop juste sous son nez, il ne peut faire autrement que comprendre ce genre de choses. Ou alors, il serait totalement con. Olympe marche tranquillement jusqu'à trouver un petit endroit tranquille, il s'installe sur le canapé et il s'étire lentement. Son oeil émeraude observe les alentours et les gens autour de lui. Certains semblent un peu gêné de venir ici ainsi, il était probable que ce soit la première fois qu'ils y venaient. D'autres étaient très fiers. Là, il y avait plusieurs solutions : soit ils se prennent pour d'excellent coup, soit cet endroit était THE endroit à la mode où tout le monde devait se faire voir. D'autres avaient le regard de prédateur près à fondre sur sa proie.

Olympe en repère un très facilement. Il n'est pas discret pour deux sous, il avait même commencé à harceler sa proie. Proie qui ne semblait pas vouloir de lui. Elle semblait même dégoûtée d'être touchée par lui, elle le repoussait mais l'autre pervers lui à donner une gifle magistrale. Olympe se lève alors d'un bond et prend l'homme par le col avant de lui envoyer un coup de poing sur le nez. L'homme a réagi et une bagarre à éclater. La jeune fille est partie, Olympe ne savait pas quand mais il était content qu'elle soit partie. Des gardes de la sécurité sont intervenus. Ils ont foutu dehors le pervers et l'un d'eux, une armoire à glace, à soulever Olympe comme s'il n'était qu'un enfant. Oupsie Daisie comme dirait l'autre, Olympe tente, en vain, de négocier avec la sécurité, il bouge dans tous les sens comme un vers de terre pour tenter de s'échapper de la poigne de fer du garde mais il a l'impression qu'il resserre de plus en plus sa poigne.

Finalement, la sécurité s'arrête devant un bureau. Pour avoir été un ado assez difficile à l'école, il l'aurait reconnu à milles lieux à la ronde : c'est le bureau du directeur. Olympe soupire. Un des gorilles frappe à la porte avant de l'ouvrir et Olympe ouvre grand son oeil. Derrière le bureau ne se trouve pas un vieux pervers mais bien une très belle demoiselle et jeune qui plus est. Il la regarde et, soudain, le gorille le lâche, Olympe tombe par terre ... sur les fesses. Pas cool devant une belle demoiselle. Les gorilles s'en vont et Olympe se relève en se massant l'arrière-train. Il s'avance vers elle, tranquillement. Il ne semble pas avoir peur, il n'a aucune raison d'avoir peur de toute façon, n'est-ce pas ? Et puis, il parle :

«Bonjour Mademoiselle, vos gorilles sont pas très causant, ils vont faire peur aux clients, 'faut faire gaffe !»

Un grand sourire illumine son visage. Allait-il s'excuser pour le bordel qu'il avait fait ? Peut-être ... Ou peut-être pas.

_________________

Merci Kanon (l)
Olympe Chesterfield

avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 16/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Some poeple doesn't know what it is to be careful [PV Nym]

Message par Nyméra L. Miller le Dim 21 Déc - 9:09

La porte s'ouvrit à la volée, dans un grand fracas. Un couple de gardes au visage fermé, les bras bandés sous l'effort, lança avec entrain un fardeau qui glissa le long mon carrelage brillant dans un bruit fort peu séant et qui s'arrêta à la limite de ma vision.

Le fardeau s’avéra être un jeune homme d'une petite vingtaine d'années, à moins qu'il n'en fasse en réalité une quinzaine. Il fronça les sourcils en frottant son arrière train avec vigueur. Puis il se releva, essayant de retrouver un semblant de dignité, tout en se rendant compte que cela était à présent impossible.

Je haussais un sourcil vaguement intéressé, jetant mon regard par dessus la bordure de mon bureau. Au fond de moi, j'étais hilare. Mais mon regard n'exprimait cependant rien de plus qu'un mépris légèrement moqueur et un soupçon d'agacement.

Plongée dans une fine pile de documents des plus intéressants, dont le sujet n'était autre qu'une énième demande de partenariat bancaire provenant d'une puissante famille vampirique, la soudaine apparition d'un jeune homme dans mes réflexions me tira un instant de mon ennui somnolant.

-Bonjour Mademoiselle, vos gorilles sont pas très causant, ils vont faire peur aux clients, 'faut faire gaffe !

Gorilles qu'il faudra renvoyer au plus tôt. Je n'étais pas la sévère directrice d'un quelconque lycée de banlieue. J'étais la sévère directrice du Seventh Sky. Bien que je pouvais parfaitement me charger de distribuer de « sales quarts d'heure » à qui en avait l'envie, ce rôle là ne m'appartenait pas. La place de ce garçon était dans la rue, un coup de pied au cul que mon magnifique carrelage venait de lustrer. Cul qu'il n'avait d'ailleurs pas si laid que ça, en y jetant un coup d’œil. Mais là n'était pas le sujet. Pour le moment.

Un sourire indulgent se traça sur mes lèvres. Sourire qui avait cependant d'autres qualités que le seul fait d'exister. Il avait cette petite chose en plus qui mettait mal à l'aise. C'est pourquoi je l'affectionnais au plus haut point.

-Je crois bien qu'ils sont là dans l'unique but de leur faire peur, répondis-je sur un ton de conversation. Les gens adorent avoir peur. Je ne vois pas l'intérêt de les priver de ce plaisir, continuais-je en élargissant légèrement mon sourire.

J’étudiais d'un peu plus près le nouveau venu. Plutôt grand, une fois debout, il était habillé d'un pantalon noir quelque peu froissé et un tee shirt blanc terni. Son visage paraissait plutôt enfantin, presque doux. Mais son œil bandé par un cache contrastait avec cette impression, ainsi que le regard pétillant de malice qu'il me lança. Malicieux, peut-être, mais non moins rassuré. Mon sourire s'efface peu à peu, et mon regard se fait plus insistant. A quoi pourrait-il me servir ?

-Maintenant que vous êtes là, autant vous asseoir, il me semble. Je lui désigne d'un geste élégant le siège confortable placé en face de moi. En réalité, c'était un ordre, plus qu'une simple recommandation. Racontez moi cette soirée ?

L'idée de lui passer un savon était relativement tentante, à l'instant. Bien que cela resta quelque temps dans mon esprit, je choisissais d'en savoir plus sur le jeune homme au cache œil de pirate qui m'avait été envoyé par le plus sot des hasards. Dans d'autres circonstances, si mon humeur avait été plus noire qu'aujourd'hui et mes pulsions plus violentes, il ne ferait aucun doute que pire que sale, le quart d'heure qu'il aurait passé en ma compagnie aurait été... horrifique. Dans d'autres circonstances, les gardes, les bureaux voisins, le fautif assit devant moi, tous auraient subit ma colère noire et incontrôlable, lancée d'une voix grave et puissante, gorilles et faux pirates repartis les quatre pattes rampantes et le visage coulant de larmes salées et de traces vermeilles au sol.

Mais j'étais de bonne humeur. Pour l'instant.

_________________
Nyméra L. Miller

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 14/09/2014

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Hétéro.
Métier: Dirige le

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum