La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Kanon L.Rhega le Jeu 27 Nov - 7:23

Une vagabonde et un ours. ♥

Feat. Chimero.


La ville de la Mort. Un endroit pas dès plus sympathique, pas des plus engageant au premier abord, un endroit qui ne donnait pas forcément envie de se jeter dedans la tête la première, loin de là. C'était tout à fait l'inverse même. Pour une fille comme Kanon, elle ne souhaitait qu'une seule chose, fuir très loin de ce lieux, le plus loin possible même et ne surtout pas se retourner, ne pas demander son reste et simplement retourner à sa vie d'avant, aussi futile et sans intérêt fut-elle. Elle avait peur de ce qui se cachait dans ses rues, dans ses villes, dans chaque lieu de cet endroit. Marcher dans cette ville signifiait s'exposer à un danger surtout pour une humaine fraîchement arrivé comme elle. For heureusement pour elle, que son parcours, son chemin avait croisé celui de Chimero à son arrivée. Même au jour d'aujourd'hui, elle ne comprenait pas très bien pourquoi cette personne l'avait aidée, elle ne savait pas pourquoi il avait fait cela pour elle, c'était étrange en sachant que tout le monde la fuyait en général ou bien la prenait de haut, mais lui … Il ne semblait pas le faire contrairement aux autres. D'une certaine manière, elle avait l'impression de lui plaire, peut-être juste physiquement, mais c'était déjà quelque chose d'étrange en soi, d'inédit aussi.

Ils passaient la plupart de leur temps ensemble, enfin disons plutôt que Kanon le suivait partout où il allait. Un moyen de se sentir en sécurité pour elle, mais aussi parce qu'elle avait la sensation de vouloir le faire. D'ordinaire, sa peur des autres la poussait aller en sens contraire, mais là, elle allait dans son sens. Pourtant, elle savait qu'il n'était pas tout à fait humain, comme la personne qui avait essayée de l'enlever à son arrivée dans ses lieux. Peut-être parce qu'il l'avait aidée cela effaçait quelque peu l'idée qu'il n'était pas humain dans la tête de la blanche. Enfin, pour l'instant, elle le suivait chaque jour depuis une semaine, le gardant à l'oeil tout le temps pour être certaine de ne pas le perdre. Probablement qu'elle devait être un boulet pour lui, n'étant pas forcément très utile au final, ne sachant pas forcément se battre et n'étant qu'une faiblarde physiquement, heureusement qu'elle était plutôt forte mentalement, ça pouvait jouer en sa faveur et lui donner un bon point.

Comme à leur habitude, ils avaient prévu, enfin Chimero du moins, de sortir. Kanon ne savait pas exactement ce qu'ils allaient faire, mais elle le suivait ou alors, elle irait peut-être explorer un peu les alentours ? Ce ne serait pas une mauvaise chose qu'elle connaissait un peu sa nouvelle ville et son nouvel habitat. Après tout, elle ne pourrait pas non plus suivre Chimero pendant trente ans, elle se savait être un boulet et ce n'était pas franchement son objectif de base. La blanche n'aimait pas être une source de problème pour les autres, voir même une source d'ennuis à leur yeux. Entendre quelque chose du genre : Tu es inutile ou bien, dégage de là, tu me saoules … Elle avait un peu peur de cela parce qu'elle était plutôt sensible aux mots et aux autres. Ils pouvaient la blesser et la faire souffrir plus facilement et dix fois plus qu'une simple balle dans l'épaule ou quelque chose dans le genre. Alors oui, peut-être qu'aujourd'hui, elle allait faire faux bond à l'ours pour prendre son indépendance dans la ville. Après tout, ils devraient se séparer un jour, elle ne pourrait pas trainer dans ses pattes éternellement, alors autant faire les choses de suite au lieu d'attendre et se faire des illusions qu'il pourrait peut-être l'apprécier ou quelque chose comme ça. Personne ne pouvait l'apprécier, elle ne le savait que trop bien, elle n'était pas une personne que l'on pouvait aimer étrangement. On ne pouvait pas dire qu'elle avait fait quelque chose pour cela, mais c'était ainsi et elle l'avait plus ou moins acceptée avec le temps.

Le matin se levait tranquillement alors qu'elle songeait à tout cela, allongée dans un coin. Elle ne pouvait pas rester, c'était décidée, elle irait à la rencontre de cette ville et quitterait Chimero pour ne plus être un problème. Il avait des choses à faire, il devait mener sa vie, trouver l'amour peut-être qui sait, alors elle devait vite déguerpir pour ne pas entraver son chemin. Si lui pensait qu'elle était un boulet, imaginez ce qu'elle pensait d'elle-même en ce moment. Se levant rapidement, elle s'habillait à l'abri des regards juste parce qu'elle était pudique, elle ne voudrait pas que le nounours se réveil et là voit en petite tenue, en plus d'être un boulet, elle deviendrait une traînée ou une exhibitionniste, de quoi la faire pleurer rien qu'à l'idée. Une fois totalement habillée, elle cherchait quelque chose à manger pour ne pas tomber morte de faim à la fin de la journée, ce serait bête de se faire avoir par cela.

Elle ne s'en rendait pas compte, mais probablement qu'elle faisait trop de bruit pour l'ouïe sûrement plus affinée que la normale de l'ours. Pourtant, elle ne voulait absolument pas qu'il se réveil, non pas parce qu'elle avait peur qu'il la retienne, plus parce qu'elle avait peur de l'entendre dire qu'il était content qu'elle se tire enfin et qu'elle lui foute la paix … La jeune fille était fragile, ne l'oublions pas. Alors elle se dépêchait, cherchant ardemment quelque chose à manger, mais elle ne trouvait rien de bien concluant dans cet endroit. C'était un peu le problème alors qu'elle voulait faire vite et bien. Ne surtout pas réveiller la bête endormi, ne surtout pas le faire. Sûrement qu'elle finirait comme une esclave en moins d'une semaine sans Chimero, mais bon, que pouvait-elle faire d'autre ?

Code par ZokuPengin sur Epicode


Dernière édition par Kanon L.Rhega le Jeu 27 Nov - 10:51, édité 1 fois

_________________
Kanon L.Rhega

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/11/2014
Localisation : Avec lui.

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle.
Métier: Aucun.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Chimero Assawanon le Jeu 27 Nov - 8:50




La belle et la bête.

La vie dans ce monde n'était pas si horrible qu'on pouvait se l'imaginer. Bon, il n'était pas non plus le meilleur pour faire de la promotion vu qu'il était né dans ce monde. Après, il n'était non plus le pire, vu que son espèce était pourchassée par les vampires, maître de ces lieux, mais aussi par les chasseurs de métamorphes. Pourquoi ? Sans doute pour le plaisir de mettre des bêtes en cage. Il ne connaissait pas réellement la raison et d'un autre côté, il ne voulait pas savoir. Vouloir connaître les raisons étaient pour lui une sorte de prison : il serait prisonnier de son envie de savoir. Hors, il voulait être un homme libre, autant physiquement que mentalement. C'était aussi pour cette raison qu'il n'avait pas de petites copines. Les sentiments étaient aussi une forme de prison : il serait dépendant, sentimentalement, d'une personne. Elle deviendrait donc son point faible. Et pour son travail, ce n'était pas possible. Il enchaînait donc les coups d'un soir ou les petites amies, mais sans réel sentiment. De cette façon, si elles étaient utilisées pour le faire chanter, il pouvait partir sans scrupule.

Au début, Chimero pensait que Kanon allait être encore ce genre de filles pour lui. Et il n'était pas contre cette idée : cette fille était un vrai boulet. En plus de la coller, la suivre où qu'il aille, elle était aussi une source de problème pour son travail. En étant chasseur de prime, il ne pouvait pas se permettre d'avoir une personne ne sachant pas se battre à ses côtés. Malheureusement pour lui, elle n'avait pas l'air de vouloir partir. Cela faisait donc une semaine qu'il vivait avec la blanche dans les pattes. Pour le bonheur des deux protagonistes, et surtout de Chimero, la maison assez grande pour qu'ils dorment chacun dans leur chambre. Même si, de temps en temps, il était tenté d'aller dans la chambre de Kanon. Ce petit boulet avait tout pour plaire, physiquement, à Chimero : une taille de guêpe, un style très féminin et surtout, une bonne paire de seins qui était très bien mis en valeur grâce à ses tenues. Il aimait bien la regarder quand elle se promenait dans la maison.

Cette nuit-là il avait préféré rester chez lui et ne pas bosser. Sachant que Kanon le suivait partout, il ne voulait pas la perdre du vue pendant une mission dangereuse. Il ne voulait pas se retrouver à aller devoir la sauver – encore une fois – des griffes des vampires ou même autres créatures très peu fréquentable. Oui, vous allez penser que pour un mec qui aimait la liberté, il était en train de la perdre. Mais d'un autre côté, vu qu'il avait sauvé Kanon, pour lui, elle était devenue sa chose. Oui, l'ours était assez possessif. Et maintenant, il se disait « maître » d'elle et il ne voulait pas qu'on touche à son corps. Elle était trop bien foutue pour qu'un porc la touche sans son autorisation. Toutefois, il avait quand même une ballade nocturne pour se défouler, être un peu seul. Pour ne pas faire de bruit, il était sorti par la fenêtre. De cette façon, il savait qu'elle ne le suivrait pas.

Sa balade  ne dura qu'à peine deux heures. Il sentit un petit coup de moue quand il se transforma, de nouveau, en humain. Vu qu'il avait passé la moitié du temps dans la rivière, à pêcher pour rapporter à manger pour le repas du midi. Il rentra donc chez lui, les poissons dans la main et il fut surpris de voir Kanon dans la cuisine, cherchant le plus discrètement possible de la nourriture. Il arqua un sourcil avant de refermer la porte en la claquant. De cette façon, il annonça sa présence à l'humaine.

« Qu'est-ce que tu fous Kanon ? On dirait que tu veux partir comme une voleuse...  », dit-il, sur un ton assez froid. Il ne pensait qu'elle voulait partir d'ici sans son autorisation.

Chimero Assawanon

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 13/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Kanon L.Rhega le Jeu 27 Nov - 10:36

Une vagabonde et un ours. ♥

Feat. Chimero.


La blanche pensait dur comme fer que l'ours était dans la maison actuellement. Elle pensait vraiment qu'il était là, en train de dormir comme à son habitude et non pas qu'il était sortit pour aller chasser, mauvais calcul dirons-nous, elle aurait dû vérifier au lieu d'avoir peur de le réveiller, mais elle n'en avait rien fait et cela allait se retourner contre elle très vite. Pour le moment, elle continuait de chercher dans tout les placards pour trouver de quoi manger, commençant à penser à toutes sortes de choses inutiles et futiles selon elle, mais qui semblaient la toucher quelque part. Oui, elle se demandait ce qu'il penserait en se levant quand il ne la verrait plus. Est-ce qu'il allait être heureux ? Si c'était le cas, même si c'était blessant, ce serait la meilleure option, mais s'il venait à s'inquiéter pour elle ? Qu'est-ce qu'elle ferait dans ce cas ? Et s'il se mettait à sa recherche pour la retrouver ? Elle serait encore plus un boulet alors que ce n'était pas ce qu'elle voulait, loin de là. Alors elle hésitait à rester au final, mais d'un autre côté, si elle restait, elle serait encore et toujours un boulet … Argh, elle ne savait plus quoi penser de tout cela, mais y réfléchir durant des heures ne changerait rien et pire encore, elle prendrait le risque qu'il la voit faire et si c'était le cas, elle ne pourrait pas partir. Enfin, non pas qu'il allait la retenir selon elle, mais c'est elle qui ne pourrait pas lui dire qu'elle partait. Elle préférait fuir comme une voleuse et ne pas le voir, mais elle prendrait le risque de l'inquiéter. C'était un risque à prendre, mais voulait-elle le prendre vraiment ? Non. Elle voulait fuir sans l'inquiéter, il devait penser que c'était une bonne chose que la chiante soit partie, voilà, mais rien ne l'assurait vraiment que c'est ce qu'il penserait vraiment …

Tout ceci lui prenait la tête correctement alors qu'elle continuait à fouiner dans tout les coins, dans tous les placards, dans toute la cuisine. Elle devait se dépêcher, s'il dormait, ce ne serait pas éternel non plus, fallait pas croire. Seulement voilà, elle venait à faire tomber quelque chose par terre et se crispait un instant, retenant sa respiration pour voir si cela le réveillait ou pas et … Non, rien, aucun bruit, tant mieux. Elle soupirait longuement avant de continuer sa recherche, entendant finalement la porte d'entrée claquer violemment, sursautant vivement en se retournant vers elle. Ses yeux s'écarquillaient grandement en voyant que c'était Chimero, déglutissant difficilement en entendant ses mots, sa voix, son visage qui n'avait pas l'air content du tout. Pendant quelques secondes, elle ne disait rien, ne sachant pas vraiment quoi dire, baissant finalement le regard, jouant avec son pied par terre, comme s'il y avait quelque chose au sol comme un caillou ou un truc dans le genre.

« Et bien … Non, enfin … C'est pas que je veuille partir, mais … Je suis inutile ici et … Je veux dire, on se connait pas vraiment … Tu m'as sauvé alors j'ai pensée que je pourrais rester avec toi vu que je ne connais rien de cette ville … mais … Je suis un boulet pour toi, une nuisance alors … Tu dois vouloir me mettre à la porte ou quelque chose comme ça donc … Je pensais juste partir sans rien dire, comme ça … Tu aurais été content de voir que j'étais plus là ... » Dit-elle, hésitante. « Mais, tu n'as pas besoin de le faire du coup !! Je vais prendre ce qui m'appartiens et je vais partir, donc … Tu pourras te réjouir comme ça et je ne serais plus un problème pour toi ensuite, voilà tu n'as pas à le faire toi-même ! »

Elle ne savait pas réellement quoi dire, ni quoi faire de plus, pensant que de toute façon, il serait content qu'elle parte. Pour elle, ça ne faisait aucun doute que si ce n'était pas elle qui partait d'elle-même, c'est lui qui la ferait partir en la foutant à la porte où autre, alors autant le faire maintenant au lieu d'attendre. Et puis, contrairement à ce qu'elle pensait, elle se sentait plus sereine de se dire qu'elle partait d'ici en lui disant, ainsi, il ne pourrait pas se faire du soucis, si jamais il s'en ferait si elle partait sans lui dire, bien qu'elle doutait franchement de cela à vrai dire.

Restant encore un moment sans bouger, elle toussait faussement, mal à l'aise avant de passer à côté de lui pour aller dans sa chambre prendre le peu d'affaire qu'elle avait. Elle ne voulait pas vraiment entendre ce qu'il avait à dire, elle ne voulait pas vraiment être là pour l'entendre lui dire qu'elle faisait bien de se tirer ou bien des choses qu'elle savait déjà, comme le fait qu'elle était inutile et chiante, encombrante et sans intérêt. Bref, elle ne voulait pas entendre sa voix à nouveau et était donc décidée à partir maintenant qu'elle avait dit tout cela. Après tout, ils étaient des inconnus l'un pour l'autre. Il ne savait rien d'elle, elle ne savait rien de lui, ou presque, donc voilà, c'était très bien ainsi. On ne regrette jamais de perdre un inconnu dans sa vie, donc c'était parfait. Néanmoins, avant de rejoindre sa chambre, elle s'arrêtait pour simplement lui dire une dernière chose.

« Je te remercier vraiment d'avoir prit soin de moi et de m'avoir sauvée alors que tu n'étais pas du tout obligé de le faire. Le simple fait que tu ais prit le temps de faire tout ça pour moi, je ne pourrais jamais assez te remercier, mais je te rembourserais d'une façon ou d'une autre un jour alors ne t'inquiète pas pour ça. Sur ce, je m'en vais, adieu ! » Dit-elle avant de reprendre son chemin.

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Kanon L.Rhega

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/11/2014
Localisation : Avec lui.

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle.
Métier: Aucun.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Chimero Assawanon le Jeu 27 Nov - 23:56




La belle et la bête.

Étant fils unique et vivant un peu à l'écart des autres, il avait toujours vécu avec l'idée de ne pas partager ses affaires, surtout les jolies choses. Que ce soit des armes, des personnes, de la nourriture, … il réagissait toujours de la même façon : interdiction de toucher à ce qui lui appartenait. Et là, il réagissait de la même manière avec Kanon. Il avait sauvé la demoiselle et la trouvant très mignonne, il avait décidé de la garder. Dans le cas contrairement, il l'aurait dégagé depuis très longtemps. Il n'aimait pas s'encombrer de choses chiante et inutile. D'une certaine manière, c'était sa façon de dire qu'il acceptait la demoiselle dans son univers. Mais le soucis, qu'il ne comprenait pas, c'était qu'elle ne le connaissait pas et c'était pour cette raison qu'elle ne comprenait pas son comportement. Elle devait, sans doute, penser qu'elle était un boulet pour lui vu qu'il ne voulait pas la quitter de son champs de vision. Alors que finalement, ce n'était pas vraiment ça : même s'il la trouvait un peu boulet, il tenait surtout à ses objets.

En connaissant cela, imaginez un peu la réaction du bleu quand il entendit – de la bouche de la blanche – qu'elle allait partir, ne voulant pas le déranger un peu plus. Pour une personne normale, cela aurait été mignon : elle ne voulait pas déranger alors que c'était tout le contraire. Mais pour lui, c'était plutôt un signe de rébellion et ça, il ne l'appréciait pas du tout. Bon, il ne traitait pas ses objets comme les vampires traitaient leurs goules ou leurs esclaves, même s'il pouvait être assez violent, surtout quand il venait à peine de redevenir humain. Il l'écoutait donc parler, avec cette même aura, ce même regard. Il continua de arquer son sourcil quand elle lui disait qu'elle ne voulait pas le déranger plus longtemps, qu'elle devait être un boulet pour lui ou encore d'autres trucs. Il ne comprenait pas les paroles de Kanon. Et d'un autre côté, il ne cherchait pas non plus à faire le moindre effort pour la comprendre.

Alors qu'elle montait dans sa chambre, il ferma la porte de la maison à double tour, posa ses poissons dans le frigo et monta la rejoindre. Elle comptait vraiment partir comme ça ? Sans son autorisation ? Elle avait réussi à le mettre en colère. Il venait de rentrer dans la chambre de la blanche quand il ferma aussi sa porte à clef pour pas qu'elle parte. Il n'allait pas la laisser s'en aller comme ça. Pour son plus grand malheurs, ou bonheur, le bleu comptait bien garder la blanche dans ses pattes encore pas mal de temps. Finalement, il avait trouvé une dépendance, malgré lui. Faisant comme s'il était dans sa chambre, il balança son t-shirt mouillé sur Kanon pour la faire réagir. Maintenant, elle pouvait le voir torse nu.

« Tu te crois où là ? Tu crois que je vais te laisser partir comme ça. T'es peut-être un boulet pour le moment, mais je compte pas abandonner un joli petit minois comme le tien et surtout, ça. », dit-il en mettant sa main sur le sein en face de celle-ci. « Si je voulais te voir partir, je t'aurai mis mon coup d'pied au cul depuis bien longtemps. Alors arrête tes conneries. », ajouta-t-il la rapprochant d'elle en tirant sur son bras. « Par contre, maintenant que tu m'as bien foutu en rogne, tu vas devoir être une gentille petite fille  et te laisser faire pour me calmer les nerfs. », dit-il en affichant un sourire sadique.

Maintenant qu'elle était près de lui, il pouvait lui mettre son autre main sur ses fesses. Même à ce niveau-là, elle était bien foutu. Kanon avait des formes là où il fallait pour Chimero : une bonne paire de seins et un cul parfait pour être masser. Ce loup était bien pire que les vampires quand il s'y mettait. Mais il gardait ce genre de comportement pour des victimes biens spécifiques. Et là, Kanon était sa beauté rare. Elle avait l'aura d'une petite vierge et le corps d'un succube, tout ce qu'il aimait chez une femme. Il affichait toujours le même sourire, attendant de voir si elle allait jouer la vierge en essayant de se débattre ou la succube en caressant son torse. Dans n'importe quel cas, Chimero savait très bien ce qu'il allait faire d'elle pour la punir.

Chimero Assawanon

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 13/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Kanon L.Rhega le Ven 28 Nov - 4:27

Une vagabonde et un ours. ♥

Feat. Chimero.


Si elle avait voulu le mettre en colère, disons qu'elle avait parfaitement réussi sans s'en rendre vraiment compte, elle voyait les choses à sa manière et Chimero à la sienne. Deux manières qui ne semblaient pas vraiment coïncider vu ce qui se passait alors qu'elle montait dans sa chambre. Le bleu fermait la porte d'entrée pour ne pas qu'elle parte, une chose qui l'aurait probablement rassurée, voir même réchauffée le coeur de voir qu'il ne voulait pas qu'elle parte, bien que ses raisons étaient pas forcément très bien vu pour tout le monde. Elle lui appartenait sans réelles raisons, certes, pourquoi pas, mais il comptait bien la garder enfermer aussi apparemment et cela, ça ne devait sûrement pas être aux gouts de tout le monde, mais pour elle, c'était exceptionnel. Oui, elle avait une façon de voir les choses étrangement, mais elle avait grandit en pensant que personne ne voudrait jamais d'elle peu importe les motifs ou raisons, alors même si ça n'avait rien de « beau » ou romantique ou tout ce que vous voudrez d'autres, c'était déjà quelque chose qui s'apparentait à de la chaleur pour elle. Une chaleur humaine qu'elle ne connaissait pas, quelque chose qu'elle n'avait jamais eu le loisir de goûter un jour dans sa vie, mais ce n'était pas encore fini apparemment, bien qu'elle ne se doutait de rien en réalité.

Montant dans la chambre, elle commençait à prendre ses affaires, c'est-à-dire quelques vêtements et c'est tout, rien de bien transcendant mais en même temps, elle était ici que depuis quelques jours et était venu sans rien après tout, donc c'était plutôt normal dans un sens. Elle prenait rapidement ces affaires, regardant la pièce une dernière fois pour être certaine d'avoir tout et alors qu'elle se préparait à sortir de là, en se tournant, elle recevait un t-shirt mouillé en pleine poire. Surprise, sursautant presque sur place, elle l'enlevait doucement tout en écoutant ce qu'il avait à dire, vraiment étonnée d'entendre de tels mots. Elle rougissait rapidement en voyant sa main finir sur son sein, ne sachant pas vraiment quoi penser de tout cela, ni même quoi faire. Elle était un peu perdu et il ne l'aidait pas vraiment, plus encore quand il se rapprochait d'elle, s'entend son corps réagir d'une manière inconnue et son coeur ratait un battement, c'est qu'il était bien foutu l'ours bleu. Même son sourire et le fait qu'il lui dise qu'elle allait devoir le calmer lui arrachait un frisson, frisson qu'elle n'était pas capable de décrire pour le coup. Il est vrai que si lui la regardait parfois déambuler dans la maison, elle, elle le fixait souvent du coin de l'oeil, mais se résignait rapidement en pensant que d'une, c'était pas possible pour elle d'être attirante ou quoique ce soit d'autre aux yeux des gens, et que de deux, il était trop bien pour elle et qu'elle ne pouvait pas se permettre de penser comme cela.

Aucun son ne voulait sortir de sa bouche alors qu'elle sentait son autre main finir sur ses fesses, déglutissant difficilement en le fixant un instant avant de détourner le regard, gênée. Elle ne comprenait pas ses mots et encore moins ses réactions ou ses gestes. Ce n'était pas une personne que l'on aime, ce n'était pas une personne que l'on aime … Elle se répétait cette phrase un bon moment dans sa tête, regardant le sol, ne bougeant pas d'un pouce avant de poser ses mains sur ses bras, non pas pour le repousser, mais juste pour le toucher sans comprendre pourquoi. Quelque part, elle était contente de voir qu'elle était attirante à ses yeux, bien qu'elle ne le croyait pas, mais d'un autre côté, il lui faisait un peu peur pour le coup. C'était une vierge et une personne solitaire qui ne voyait que les jugements dans le regard des gens qu'elle croisait, alors forcément, elle avait peur des réactions du genre venant d'un homme. Respirant lentement, longuement, elle ouvrait finalement la bouche pour dire quelque chose à son tour.

« Je … Il n'y a pas d'intérêt pour que tu me gardes près de toi alors que je suis un boulet, je ne comprend pas. » Dit-elle, vraiment perdu et hésitante. « Même si mon corps t'attire peut être, il y a pleins de filles plus belles que moi … Je suis juste une parmi tant d'autre alors, il n'y a pas de raison pour que tu me veuilles spécialement, alors … Pour ne pas t'embêter et ne pas être une gêne, partir est le mieux, tu ne penses pas ? » Ajoute-t-elle, avant de le regarder, se sentant faible. « Je veux bien t'aider à te calmer, mais je ne vois pas comment … »

Elle ne pensait pas vraiment à ce qu'il comptait faire de son corps en fait, ne songeant pas une seule seconde qu'il voudrait d'elle à ce point. Non, elle était vraiment loin du compte en ce qui concernait le bleu et ses envies, désirs. Ils ne se connaissaient pas et donc, elle ne pouvait pas savoir, ni même croire à ses pensées qui vagabondaient et qui semblaient lui dire que oui, il était attiré par elle. Son corps tremblait un peu entre ses bras, elle ne savait pas quoi faire, ni penser de tout cela.

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Kanon L.Rhega

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/11/2014
Localisation : Avec lui.

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle.
Métier: Aucun.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Chimero Assawanon le Sam 29 Nov - 10:24




La belle et la bête.

L'ours bleu n'était pas spécialement un mec très difficile en matière de filles, enfin si un peu. Il aimait les jolies demoiselles, bien formées avec de belles formes là où il fallait. En clair, aux yeux de Chimero, Kanon était parfaite physiquement. Alors il pouvait bien accepter le fait qu'elle était un peu notice dans ce monde. C'était aussi pour cette raison qu'il la considérait comme un boulet. Mais boulet ou pas, il ne voulait pas la quitter pour des raisons aussi futiles que la gène qu'elle pourrait occasionner. Il était tellement possessif qu'il pouvait tout accepter de ses affaires, en échange ses affaires devaient être bien sage et tout accepter de lui. Et la suite des événements allaient être une façon pour lui de voir si elle allait pouvoir rester avec lui ou pas. Même si, ce qu'il lui réservait, n'allait pas être dû goût de tout le monde, il s'en foutait royalement. Ces conneries l'avaient énervé et il comptait bien se défouler sur elle en guise de punition. Alors quand elle montait dans sa chambre pour prendre ses affaires, il ferma la porte à clef, cachant la clef en hauteur pour pas qu'elle puisse la récupérer si elle tentait de s'échapper de ses griffes. Suite à ça, il monta aussi dans sa chambre : la demoiselle allait avoir sa punition dans la chambre que Chimero lui avait donné.

Maintenant dans sa chambre, il ferme aussi sa porte, mais laissa la clef dans la porte. Il n'avait pas vraiment de crainte à la voir s'enfuir : vu son corps comparer au sien, elle n'avait aucune chance. Sans gène, il lui balança son t-shirt mouillé dans la figure avant de mettre une main sur son sein et l'autre sur sa fesse. En même temps, il lui demandait où est-ce qu'elle se croyait et surtout, elle pouvait rêver si elle voulait qu'il abandonne un corps pareil. Il était trop impulsif, à ce moment précis, pour y aller avec douceur avec elle, même si on pouvait facilement le ramener à la réalité s'il faisait un truc qui ressemblait trop au comportement des vampires. Pour se défendre, elle disait qu'il y avait d'autres filles bien plus belle qu'elle et que, de cette façon, l'excuse du « corps » n'était pas une bonne raison pour la faire rester. À ses mots, il se mit à sourire. De ce qu'elle disait, on avait l'impression qu'elle avait le choix alors que non, il ne lui laissait pas le choix : elle allait rester ici et un point c'est tout. Mais une autre parole fit stagner son sourire : la belle blanche venait de lui dire qu'elle voulait bien l'aider à le calmer, mais elle ne savait pas comment faire. Elle ne comprenait pas la gravité de ses dires.

Alors avant de lui répondre, il abandonna sa poitrine pour mettre sa main sur son autre fesse : elles étaient vraiment parfaites. Il commença à les masser avec doigter avant de mettre sa tête dans son cou. Il se mit à sentir son odeur naturelle avant de lui faire de vigoureux suçons. En plus de son corps parfait, il était comme hypnotiser par son odeur et le goût de sa peau. Finalement, ce n'était pas qu'une histoire de cul, mais aussi de phéromone.

« Il suffit que je te donne des cours particuliers pour plus que tu en sois un, ça peut se changer ça. Et au pire, tu pourras faire office de femme au foyer. Tu attendras sagement que je revienne, un bon poisson dans l'assiette et surtout, habillée seulement d'un tablier... sans petite culotte. », répondit-il sans gène et avec un petit sourire au coin des lèvres. « Ton corps m'attire, c'est sûr. Tu as un corps parfait naturellement. Et surtout, tu as une odeur naturelle enivrante : tu as une odeur de sucrée et ta peau aussi, à un goût de sucré. C'est très agréable, pour moi. », dit-il en gardant son nez dans son cou. « Alors tu ne partiras pas d'ici, c'est bien clair ? Je te trouverai une occupation pour te rendre utile. », ajouta-t-il avant d'être surpris par la réponse de vouloir l'aider. « Oh ne t'inquiète pas pour ça ! J'ai déjà m'a petite idée pour ça. Et au vu de ton joli minois, tu m'as l'air d'être une romantique au pieux. Alors laisse toi faire et je serai à ton goût. », dit-il en rapprochant le corps de la blanche vers le sien.

Les corps étaient tellement proche que Kanon pouvait très bien sentir à quel point que le corps de Chimero réagissait très bien au sien. Doucement, il commença à mettre l'une de ses mains dans sa culotte, se baladant jusqu'à son intimité où il commença à titiller son point sensible avant de se rendre compte d'une chose : il lui faisait aussi de l'effet. Il se mit à sourire, avant de ressortir le doigt de son intimité et de le lécher pour y goûter. Même ça, c'était au goût du bleu. Il enleva ses affaires du lit avant de la balancer dessus. Maintenant, il ne pouvait plus faire marche arrière dans ses pulsions, elle avait vraiment un très bon goût. Il enleva son pantalon, se retrouvant en boxer, avant de monter sur le lit aussi et se mit à l'embrasser avant d'attaquer son cou. En même temps, il arracha littéralement ses affaires pour qu'elle se retrouve en petite tenue, comme lui. En la voyant ainsi, il se mit à rougir légèrement, admirant beaucoup mieux son corps avant de remettre sa main dans sa petite culotte.  

« Laisse toi faire et ça se passera très bien... sinon tu risques d'avoir mal, princesse. », dit-il en commençant par y mettre un doigt et de s'occuper de ce petit bout de chair. « Et ne t'inquiète pas pour tes vêtements. Je t'en rachèterai... on ira faire les boutiques dans la semaine. », ajouta-t-il en y ajoutant un second.

Plus il la préparait, plus sa chaleur montait. Il était entrain de se torturer tout seul.

Chimero Assawanon

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 13/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Kanon L.Rhega le Lun 1 Déc - 5:36

Une vagabonde et un ours. ♥

Feat. Chimero.


Si le bleu était attiré par le corps de la blanche, elle ne pouvait pas dire qu'elle ne l'était pas non plus par le siens. Son corps était parfaitement bâtit. Des muscles où il fallait et bien dessinés en prime, un corps d'athlète et puissant, un endroit parfait pour se protéger, elle en savait quelque chose. Il l'avait déjà sauvé plus d'une fois, alors oui, même si en ce moment elle avait quelque peu peur de lui, ne comprenant pas très bien ce qu'il se passait maintenant, elle ne pouvait pas fuir et avait la sensation de ne pas le vouloir en prime. Finalement, simplement parce qu'il était possessif et avenant envers elle, elle était déjà attachée à lui quelque part. Son importance à ses yeux, elle ne la connaissait pas, mais quand bien même, elle le savait sincère. Chimero n'était pas le genre d'homme à se faire chier avec ce qui était superflus, pendant un moment, elle l'avait oubliée. Leur relation était étrange au final. Le bleu en avait après son corps en plus d'être possessif envers elle et elle, elle était à sa merci, déjà très attachée à lui. Ils n'étaient peut-être pas sur le même longueur d'onde à ses yeux, mais en réalité, ils l'étaient peut-être bien.

Collée de la sorte contre lui, son corps ne pouvait que réagir. Même si elle ne connaissait rien à tout cela, son corps réagissait d'anticipation, lui faisant quelque peu tourner la tête. Elle ne savait plus très bien ce qu'elle devait faire et se laissait un peu porter par son sauveur. Kanon n'était pas du genre à payer les dettes qu'elle devait par son corps, mais en même temps, ça ne lui était jamais arrivé et elle n'avait jamais eu de dette envers qui que ce soit avant, alors c'était un peu le bordel dans son esprit. Elle avait du mal à réfléchir alors que ses mains s'affairaient déjà sur ses fesses. Son esprit était embrouillé en plus de son corps qui ne semblait pas vouloir le repousser. Ouais, peut-être bien que la blanche était attirée par ce genre de choses avec les hommes bien fait, possessif au possible et parfois violent, elle ne savait pas vraiment, mais c'est ce que son corps semblait lui dire en cet instant. Un long frisson parcourait son échine alors qu'il la marquait déjà dans le cou, démontrant son appartenance à l'ours de la forêt.

Elle rougissait vivement en entendant ses mots. Femme au foyer ? Nue sous le tablier ? Ce n'était pas vraiment dans ses idées de bases ou dans sa conception de son futur, mais le simple fait qu'il dise cela semblait réchauffer un peu le coeur de glace. En vérité, elle ne semblait pas comprendre tout ce qu'il disait en ce moment, mais n'avait pas vraiment le temps d'y réfléchir réellement.

« Je ne partirais pas alors, si c'est ce que tu veux. Je serais utile d'une manière ou d'une autre … » Dit-elle simplement en réponse à tout cela, ne sachant pas quoi dire réellement.

Alors oui, quand elle se retrouvait contre lui, elle sentait parfaitement que son corps réagissait au siens et ses joues se teintaient un peu plus de rouge. Sa gêne se lisait parfaitement sur son regard, mais elle n'avait pas le temps d'émettre une quelconque plainte ou avis que ses doigts s'immisçaient déjà dans un endroit encore inexploré pour elle. Son corps tremblait alors qu'elle s'accrochait fermement à lui, ne sachant pas vraiment quoi faire encore une fois. Elle se laissait porter par le bleu comme il lui avait conseillé de faire. Il serait à son goût, elle n'en doutait pas bien qu'elle ne comprenait pas toute l'étendue de sa phrase. Sans avoir le temps de bouger d'un pouce, elle se retrouvait sur le lit, le voyant enlever son pantalon, elle frémissait déjà, son corps réagissant au quart de tour à la vue du siens. Elle ressentait une envie qu'elle ne connaissait pas encore il y a cinq minute, une envie de lui qu'elle ne pensait pas possible un jour. Il revenait finalement sur elle, se logeant dans son cou, la déshabillant sans qu'elle ne le voit venir. Elle le voyait rougir légèrement et cela semblait calmer la peur qu'elle éprouvait un peu avant. C'est comme s'il lui faisait comprendre qu'il avait envie d'elle sincèrement. Son corps gigotait déjà alors qu'il revenait à la charge, lui faisant pousser un léger gémissement. Gémissement qu'elle s'empressait d'étouffer avec ses mains.

« Ne... Ne me fait pas mal, Chimero... » Dit-elle en le fixant avec un regard déjà ardent de désir avant de hocher la tête pour dire qu'elle était d'accord pour le shopping.

Alors qu'il semblait souffrir de quelque chose, la blanche venait enrouler ses bras autour de lui, comme pour se rassurer avant sa chaleur. Elle ne comprenait rien à tout cela, elle avait peur quelque part, mais il l'avait sauvée, elle pouvait avoir confiance en lui, c'est ce qu'elle voulait croire par-dessus tout et ce qu'elle croirait toujours probablement, tant qu'il ne lui ferait pas de mal intentionnellement.

« J'ai … J'ai chaud, je me sens bizarre !! »

Son corps brûlait déjà pour lui alors qu'elle se serrait contre lui, gigotant un peu sous ses doigts qui s'infiltraient profondément en elle.

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Kanon L.Rhega

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/11/2014
Localisation : Avec lui.

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle.
Métier: Aucun.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Chimero Assawanon le Mar 2 Déc - 4:48




La belle et la bête.

Plus il la voyait, plus il se rendait compte d'une chose : Kanon n'était pas le genre de femme à comprendre du premier coup ce qui se passait. Et il l'avait bien remarqué en voyant la tête de la blanche à chacun de ses gestes. Il se demandait même si elle n'était pas encore vierge, à en voir ses réactions. Mais il se secoua mentalement la tête en se disant que non, une fille aussi bien foutue qu'elle avec un goût et une odeur aussi enivrante. Elle le touchait autant physiquement qu'au niveau des hormones et c'était bien la première fois qu'une personne lui faisait un effet pareil. C'était un peu pour cette raison qu'elle n'avait pas à s'en faire : il lui donnerait des cours pour qu'elle puisse se battre sans son aide, même s'il serait toujours près d'elle juste au cas où. Puis, pour la taquiner un peu, même s'il était très sérieux, il lui proposa en alternative d'être sa femme au foyer. Il lui expliqua qu'elle l'attendrait sagement à la maison, la bouffe dans l'assiette et surtout, sans vêtement sur elle mis à part un petit tablier. C'était le genre de scène qui mettait Chimero en appétit sexuel. Il lui expliqua aussi qu'il ne voulait pas la garder que pour son corps à en faire lever son soldat, mais aussi pour son parfum : c'était la première fois qu'il sentait cette odeur sur une personne et que, surtout, cette odeur était naturelle. Il était complètement hypnotisé par cette odeur de sucré. Il était très heureux d'entendre qu'elle se laisserait faire en restant chez lui s'il le voulait. De cette façon, il n'aurait pas à la forcer.

En guise de réponse, il l'embrassa. Quand il le voyait en extérieur, on pouvait croire qu'il était amoureux, mais ce n'était pas le cas : il ne ressentait qu'un sentiment de domination, un sentiment Il profitait seulement de ce corps qui lui donnait tellement envie. Ensuite, il colla un peu plus son corps contre le sien pour avoir plus de facilité à titiller une partie très intime de son corps. Plus il le faisait, il se faisait du mal parce que cela lui donnait encore plus envie d'elle. Pour calmer son envie, il allait devoir la prendre. Quand il fit tomber sur le lit, arrachant ses vêtements pour la voir en sous-vêtement, il rougit légèrement à la vision de ce corps si parfait à ses yeux. Plus il le voyait, plus il se disait que ce n'était pas possible qu'elle était encore vierge, même si ses gestes, ses mimiques lui faisaient penser le contraire. Malheureusement pour lui, vierge ou non, cela avait une importance pour lui : il voulait faire d'elle son jouet. De ce fait, elle devait apprécier leur moment. Alors s'il allait comme une bête alors qu'elle était encore pure, elle allait souffrir et il ne le voulait pas. Il voulait qu'elle prenne au maximum son pied.

Tandis qu'elle répondit en hochant de la tête pour sa réplique au niveau de faire du shopping pour lui racheter des vêtements, il commença à lui mordre dans le cou en introduisant un doigt, puis deux dans son intimité. L'intérieur était bien humide et chaud. Plus il les introduisait, plus il avait envie d'y mettre un autre type de doigt. Il ajouta un troisième avant qu'elle lui demanda de ne pas lui faire mal. Il stoppa quelques instant, ne comprenant pas vraiment sa réplique. Comme dit plus haut, si elle était pure, il comprendrait, mais là... il stoppa donc les morsures dans le cou et les vas et viens. Il se lécha les doigts, goûtant au plaisir de son corps avant de caresser sa poitrine du bout de ses doigts, et en redescendant sur son ventre.

« Te faire mal ? Ya que les vierges qui ont un peu mal pendant l'acte ou les gens qui se font violer. Et vu comment ton corps réagit à mes caresses, tu m'as l'air consentante. Alors ne t'inquiète pas, tu n'auras pas mal. Mais si ça peut te rassurer, je serai doux pour le début. », dit-il avant de l'embrasser de nouveau en baissant sa culotte pour la balancer à travers la pièce. « Mais rassure moi, ce sera pas ta première fois quand même ? », demanda-t-il pour se rassurer et surtout avant de commencer les choses sérieuses. En attendant sa réponse, il enleva son boxer. Il se mit à remordre le coup de la blanche avant de lui enlever le dernier bout de tissus sur son corps et qui cachait sa poitrine.

Chimero Assawanon

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 13/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Kanon L.Rhega le Mer 3 Déc - 23:47

Une vagabonde et un ours. ♥

Feat. Chimero.


Tous ses gestes, toutes ses attentions, elle ne pouvait pas y répondre. Du moins, son corps ne pouvait pas ne pas répondre à cela. Même si elle était vierge et n'avait jamais été touchée de la sorte, ça ne changeait pas que son corps y réagissait instinctivement, directement. Sa chaleur l'envahissait déjà et elle ne pouvait que gigoter sous ses doigts, lâchant de plus en plus de soupirs d'aises, de plaisir. Elle s'embrumait totalement dans le désir, faisant disparaître le peu de barrière de conscience qu'il lui restait encore, plongeant de plus en plus dans les sensations nouvelles, des sensations inconnues jusqu'alors. Alors oui, cette situation laissait penser que Kanon n'en avait rien à faire de son corps et le laisserait au premier venu qui lui sauverait la vie, mais pas du tout. Son corps était attiré par le siens, il y avait cette alchimie physique entre eux. Il était autant attiré par son corps qu'elle par le siens. Ce n'était pas quelque chose que l'on pouvait expliquer avec des mots concrets.

« … Je … Je suis toujours vierge. » Dit-elle en se cachant un peu le visage, gigotant toujours sous lui, gênée. « Je n'ai jamais... Enfin personne ne m'a jamais vraiment parlé et personne ne s'intéressait à moi alors... J'ai toujours été qu'une nuisance pour tout le monde. Les gens... Les autres ne m'aiment pas, c'est comme ça, alors... Non, j'ai jamais... » Ajoute-t-elle en déglutissant un peu, se sentant mal quelque part de se remémorer tout ça.

Maintenant qu'elle était nue sous lui, qu'est-ce qu'elle pouvait bien faire ? Elle ne connaissait rien à tout cela, ce monde lui était totalement inconnue, alors, elle ne savait pas vraiment quoi faire, mais elle comprenait bien que tout ceci n'aurait aucun but. A part ressentir le plaisir de la chair, il n'y avait rien de plus derrière tout cela et sur le moment, cela la refroidissait rapidement. Maintenant qu'elle s'était mise à penser à tout cela, à sa vie d'avant et ce que les autres pensaient d'elle, son esprit semblait plus clair et elle voyait clairement que tout ceci ne serait rien de plus qu'un acte sans rien derrière. Pendant quelques secondes, elle y réfléchissait, mais elle ne voulait pas mourir stupide, sans connaître cela et, aurait-elle seulement une autre occasion ? Vu comment les gens la considérait en temps normal, ça n'arriverait probablement plus jamais, alors comme elle voulait apprendre plus sur le sujet, elle acceptait de le faire avec lui.

« Je sais que tout ceci... ne représente rien et je ne me ferais pas d'idée, alors... S'il te plaît, soit doux avec moi ! » Dit-elle en le regardant quelques secondes avant de sourire quelque peu faussement.

Elle n'avait pas vraiment le coeur à sourire, mais elle était vraiment consentante pour en apprendre plus. Oui, elle n'aurait jamais une autre chance et Chimero était loin d'être le genre de type pas attirant, alors … Il était même tout à fait aux goûts de la blanche, bien qu'elle pensait ne pas en avoir vraiment. Après tout, les gens ne la regardait pas réellement, donc elle n'avait jamais vraiment regardée les autres, mais maintenant qu'elle l'avait nu sous ses yeux … Il était vraiment magnifique. Son visage devint de plus en plus rouge alors que ses yeux descendaient lentement son corps, le détaillant avant de voir sa virilité. Elle ne sait pas vraiment pourquoi, mais sa main était aller le toucher d'elle-même, instinctivement. Disons que sa curiosité dépassait un peu sa gêne, elle voulait découvrir ce corps qu'elle ne connaissait pas encore. Sa main découvrait cet endroit, ses doigts le frôlait légèrement, descendant sa verge pour en connaître d'avantage. Pour une vierge, elle avait là, un acte qui aurait pu être audacieux pour plus d'un, mais c'était sa curiosité qui parlait en ce moment.

« Est-ce que... Je vais vraiment avoir mal ? » Demande-t-elle avec un visage innocent au possible. « Je veux dire... tu es... plutôt gr..gros ! » Dit-elle en rougissant furieusement, cachant son visage de sa main libre, détournant le regard pour ne pas avoir à le regarder en face.

Elle était gênée au possible, ne savait plus quoi faire maintenant qu'elle l'avait dit. C'était horrible comme situation pour elle, tellement gênant pour quelqu'un qui n'avait jamais eu l'attention de qui que ce soit malgré son corps de succube.

Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Kanon L.Rhega

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/11/2014
Localisation : Avec lui.

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle.
Métier: Aucun.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Chimero Assawanon le Jeu 4 Déc - 2:13




La belle et la bête.

Pour Chimero, une fille aussi attirante que Kanon ne pouvait pas être vierge et même si cette pensée l'énervait un peu, il ne pouvait pas penser l'inverse : elle était trop parfaite pour que la mort lui ait envoyé une créature comme elle. Il n'était pas aussi stupide qu'il en avait l'air. Alors imaginez un peu la réaction de l'ours quand elle lui répondit que si, elle l'était. Contrairement à ce qu'elle pensait, personne ne s'était intéressé à elle alors elle ne cherchait pas à s'intéresser aux autres non plus. Cette révélation lui fit un peu comprendre la réaction de la blanche quand il l'avait surprise entrain de partir comme une voleuse : elle pensait qu'il allait faire la même chose. Heureusement pour elle, ou pas, avec lui, elle allait connaître le sentiment inverse. Celui de l'étouffement. Comment vous avez pu le comprendre, Chimero est très possessif envers ses affaires et il considérait Kanon comme un objet qui lui appartenait. Alors oui, elle allait être chouchoutée de façon indirect, quand il grognera quand une personne s'approchera d'elle, il allait la sauter matin, midi et soir et il allait mettre sa queue dans tous les orifices de la blanche pour lui faire découvrir tous les différents plaisir de la chair, mais d'un autre côté, cela voulait dire – limite – qu'elle n'aurait plus de liberté, plus de relations sociales. Elle allait disparaître du cœur des peu de personnes qui tenaient à elle pour n'appartenir qu'à lui. Mais vu ce qu'elle disait, cela n'allait – sans doute – pas la déranger.

Alors quand il entendit cela, alors qu'il était nu, son soldat se leva un peu plus et il afficha un sourire à moitié sadique et à moitié gagnant : finalement, il allait aussi être le premier à la sauter et vu sa mentalité, il allait être le seul. Il en fut tellement heureux qu'il remit un doigt dans son intimité, avant d'y remettre les deux derniers peu de temps après. Elle ne devait pas perdre cette sensation, cette chaleur avant qu'il n'entre en elle d'une autre façon. Il ne fut donc plus surpris par ses paroles, même s'il commençait à être énervé par elle. Elle ne comprenait donc pas à quel point il était possessif ? Elle n'avait jamais fait au nombre de fois qu'il avait grogné quand elle était sortie sans lui ou quand elle voulait lui emprunter un truc ? Elle était vraiment conne sur ce coup. Il continua quand même, titillant son petit bout de chair pour refaire venir les rougeurs sur son visage dû au plaisir montant qu'elle ressentait. Elle se prenait trop la tête. Il savait bien qu'une fille trop parfaite physiquement allait avoir des complications autre part. Il l'embrassa juste après ses paroles.

« Si tu me demandes d'aller moins vite dès que ça commence à faire mal, normalement non. Mais chaque fille réagit différemment. Donc je peux pas te dire exactement ce que tu vas ressentir au début. », dit-il en déposant un baiser sur son front, puis sur sa joue. « Mais je serai le plus doux possible. Je veux que tu sois accro à mon corps, pas que tu en ais peur. Alors compte sur moi pour prendre ton pied. », ajouta-t-il en léchant sa mâchoire avant de la mordiller un peu.

Tandis qu'il attaquait son cou, continuant toujours les soins à son petit bout de chair si sensible, il sourit en sentant ses doigts frôler son membre. À la base, c'était une partie sensible d'un corps masculin, mais à ce moment précis, il était 10 fois plus sensible : il était levé à son maximum, près à faire du bien à la blanche. Il attendait seulement qu'elle soit plus rassurée pour ne pas qu'elle ait mal. Oui, cet ours rustre pouvait faire preuve de délicatesse, même si ses attentions n'étaient pas nobles. Il fut agréablement surpris de son initiative et il recommençait à douter de sa virginité. Mais vu comment elle paniquait, il pensait que c'était juste le début de la dépendance. Commençant à remordre son cou, il s'arrêta quasiment aussitôt quand elle lui redemanda si elle allait avoir mal, au vu de la grosseur et de la longueur. Il sourit de nouveau, surtout quand il la vit cacher son visage par la gène. Il utilisa son museau pour enlever sa main et pour ramener son visage vers le sien et l'embrassa, cette fois-ci, sur la bouche.

« Tu vas juste plus aimer. Si j'y vais doucement, tu n'auras pas mal, mais tu auras plus de sensation. Il faut juste que tu te laisses aller, et surtout, n'hésite pas à me dire si je te fais mal, ok ? », dit-il en l'embrassa de nouveau, mais plus passionnément. Il voulait la détendre.

D'après son intimité, elle semblait bien plus que prête : il enleva donc ses doigts, se les léchant encore une fois avant d'y introduire doucement sa verge en elle. Il allait vraiment y aller par étape. Pour soulager sa douleur possible, il lui caressa la poitrine tout en l'embrassant. Pour le moment, il avait l'impression que c'était plus lui qui souffrait parce qu'il allait devoir y aller tout doucement.

Chimero Assawanon

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 13/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Kanon L.Rhega le Lun 8 Déc - 4:10

Une vagabonde et un ours. ♥

Feat. Chimero.


Son corps réagissait au moindre de ses touchés, frissonnant sous lui et vibrant déjà de plaisir et de désir à son égard. Il fallait croire que ce corps encore inexploré était plus que sensible aux approches directes. Bon nombre d'hommes avaient ratés leur chance en pensant comme les autres, qu'elle était à ne pas approcher et le peu qui avaient essayés c'étaient vu le droit de se faire éconduire par ses proches. Même si sa famille n'en était pas vraiment une, ils l'avaient tout de même protégée contre les hommes pervertit, mais ici, elle n'avait personne pour faire ça, donc elle se retrouvait prise au piège par Chimero et même si cela aurait pu faire fuir n'importe qui, Kanon n'avait pas peur ni même l'envie de fuir. Étrangement, elle voulait même rester là et c'est pour cela que, même si elle ne comprenait pas tout, elle n'avait pas vraiment peur. Bien entendu, elle appréhendait naturellement sans pour autant savoir complètement la chose, mais elle ne ressentait pas de peur à proprement parlé. Comme dit, quelque part, elle était même un peu heureuse de voir autant d'intérêt à son égard. Dit comme cela, elle pouvait passer facilement pour une fille facile, mais en réalité, ce qu'elle ne comprenait pas encore, c'est qu'elle n'accepterait aussi facilement que lui.

Ses doigts en elle la faisait frissonner, lui arrachant des soupirs d'aises alors qu'il bougeait en elle, lui faisant naître des sensations nouvelles, d'envies et de manques. Oui, le manque de quelque chose de peut-être plus imposant, elle voulait plus, beaucoup plus que simplement ses doigts, comme si cela ne suffisait pas pour remplir totalement son corps. Elle ne disait cependant rien, le laissant faire avant qu'il ne vienne l'embrasser. Même cela, il n'était pas obligé de le faire après tout et normalement, il n'aurait pas du le faire en sachant qu'elle n'était qu'un jouet pour lui, on embrasse pas son jouet, on se sert juste de lui sans lui montrer la moindre affection autre. On remplit un jouet et basta, le reste est inutile, alors le fait qu'il l'embrasse lui montrait simplement ou lui donnait la sensation de ne pas être simplement qu'un jouet et c'était suffisant pour elle. Même si Chimero aimait peut-être bien embrasser ses jouets, ce n'était quand même pas une chose que l'on faisait pour un jouet.

« D'accord … Je te dirais dès que j'ai mal alors ! » Dit-elle en rougissant un peu plus, lâchant un soupir d'aise quand il mordait sa mâchoire.

Ses mains parcouraient soudainement son corps à lui, parcourant cette virilité qui allait bientôt ne faire plus qu'un avec elle. Se dire cela la rendait quelque part, nerveuse au possible et un peu heureuse aussi. Elle pourrait enfin comprendre pourquoi les femmes qui aimaient tant cela se donnaient corps et âme à cela. Seulement, elle se mettait à rougir et à cacher son visage, venant de dire quelque chose de gênant au possible. Elle n'avait pas vraiment l'habitude de sortir ce genre de chose aussi … simplement. Après tout, ce n'était pas tout les jours qu'elle avait la possibilité de sortir ce genre de mots. Mais il venait retourner son regard vers elle et l'embrassait cette fois-ci sur la bouche, de quoi lui faire encore plus croire qu'elle n'était pas simplement qu'un meuble utile. Tout son corps tremblait doucement sous lui, sous cette chaleur alors que ses mains venaient de se loger dans son dos, caressant son dos instinctivement. Elle était … Elle était totalement soumise à lui maintenant, plus que jamais d'ailleurs.

« Je... Je te dirais si j'ai mal, mais... Je suis sûre que tu ne me feras pas mal alors... Tu peux faire ce que tu veux ! » Dit-elle en rougissant à nouveau furieusement.

Alors qu'elle le fixait quelques secondes, elle le voyait sortir ses doigts, même les lécher, de quoi la faire rougir encore plus qu'avant. Mon dieu, elle appréhendait soudainement, mais n'avait pas réellement peur encore une fois. Son corps anticipait et se détendait doucement alors qu'il entrait sa verge en elle, la faisant se cambrer doucement sous lui et lui arrachant un léger gémissement entre la douleur et une sensation agréable pour elle. Ses caresses et son baiser semblaient apaiser lentement la jeune fille. Son corps qui s'était crispé sous lui se détendait à nouveau, sa respiration se faisant plus lentement et appuyée pour l'aider. Elle se détendait comme elle pouvait, avant de le fixer à nouveau.

« Je vais bien... enfin je crois ! »

Elle ne savait pas réellement si elle allait bien ou non, mais dans tous les cas, elle ne se sentait pas mal. Ses jambes se ramenaient doucement vers elle, dans un geste instinctif peut-être ? Comme si elle se préparait à la suite. Ses yeux se plantaient ensuite sur lui et le fixait longuement. Un sourire s'affichait finalement sur son visage alors que sa main venait caresser sa joue. Son corps tremblait sous lui, entre le plaisir et l'appréhension.


Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Kanon L.Rhega

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/11/2014
Localisation : Avec lui.

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle.
Métier: Aucun.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Chimero Assawanon le Mar 9 Déc - 7:46




La belle et la bête.

Le corps de Kanon lui donnait de plus en plus envie. Rien que de voir ses rougeurs, sentir ses soupirs de plaisirs, les tremblements de son corps, il avait dû mal à se retenir. Pour le moment, il ne savait pas que son envie de la garder, de la protéger c'était transformé en autre chose : son envie d'avoir son corps pour lui tout seul c'était transformé en une envie de l'avoir elle tout entière. Autant physiquement que mentalement. Mais pour le moment, il ne le savait pas. Et ses hormones, encore sous l'action de la transformation, n'allait pas l'aider à comprendre. Alors pour le moment, il était seulement hypnotisé par son corps. Et les paroles de la blanche n'allait pas l'aider non plus : elle venait de lui avouer qu'elle était encore vierge. La seule chose qu'il ne fallait pas lui dire quand il était dans cet état-là. Oui, la possessivité de Chimero faisait qu'il se sentait encore plus « maître » d'elle vu qu'il allait passer sur elle – ou en elle comme vous voulez – en premier et il comptait bien être le dernier aussi. Cette demoiselle avait un corps trop parfait pour qu'il puisse la laisser partir. Ce fut donc aussi pour cette raison qu'il n'attendit pas pour y remettre ses doigts. Il avait envie de la prendre, de lui faire découvrir les joies de la luxure. Mais il ne voulait pas non plus la faire souffrir : il voulait qu'elle soit accros aux joies de la luxure avec lui, qu'elle devienne dépendante de son corps, de sa virilité. Il voulait qu'elle réclame sa dose chaque jour. Assez malsain, non ? Certes, mais c'était son souhait.

Alors qu'il la rassurait, tout en s'occupant de son petit bout de chair, il lui fit des baisers. Au début, ils étaient plus sur la joue pour la rassurer, lui montrer qu'elle n'avait pas à avoir peur. Il lui disait aussi pour la rassurer que, vu comment son corps réagissait à ses caresses, elle n'aurait pas mal, même si son membre lui semblait impressionnant. Il allait aussi y aller doucement, pour ne pas traumatiser son corps, ni elle par la même occasion. Ce n'était pas son but. Il embrassa donc sa joue, puis mordit doucement sa mâchoire. En la mordant, il sentit des soupirs de plaisirs en plus de ses paroles qui lui indiquaient qu'il était sur la bonne voie pour qu'elle prenne du plaisir. Il ne répondit pas avec des mots, mais plutôt avec des gestes : il la pénétra avec deux doigts en les agitant à l'intérieur tandis que le dernier, lui, s'occupait du petit bout de chair qui sensible. Puis, elle se mit à caresser son corps pour s'arrêter à la partie qui allait bientôt entrer en elle. Elle le caressa doucement avant de rougir. Pour la calmer de nouveau, il l'embrassa, mais cette fois-ci sur la bouche. Il lui fit un long et langoureux baiser pour lui dire qu'elle n'avait pas à s'inquiéter pour tout ça : pour elle, il allait être doux. Peu de temps après, il enleva ses doigts, les lécha avant de s'introduire en elle tout doucement.

Pour le moment, il n'y était pas entré en entier. Il ne voulait pas qu'elle ait mal, il y allait donc très doucement. Pour la détendre un peu plus, il la caressa et l'embrassa une seconde fois. De son expérience, il savait très bien que cela pouvait être difficile pour une fille. Il commença les vas et viens, lentement en s'y introduisant un peu plus à tous les deux ou trois vas et viens. De cette façon, elle prenait aussi un peu de plaisir. Toutefois, pour calmer son envie d'y aller comme un bourrin, il stoppa les baisers pour commencer à mordre son cou. Il alternait les morsures et les coups de langue pour calmer la douleur du cou. Il savait très bien qu'il pouvait être brutal avec ses partenaires.

« Si tu ne ressens pas de douleurs, de brûlures, c'est que tout va bien Kanon. Et si tu veux, tu peux me griffer si ça te fais mal. », dit-il en lui mordant la joue.

Il continua ses mouvements lents, guettant le moindre signe de douleur. Du peu qu'il connaissait d'elle, elle serait capable de dire qu'elle n'avait pas mal alors que si.  

Chimero Assawanon

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 13/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Kanon L.Rhega le Mer 10 Déc - 7:20

Une vagabonde et un ours. ♥

Feat. Chimero.


Cette situation lui semblait irréaliste, que ce soit le fait qu'il la veuille autant ou le fait qu'elle puisse accepter si facilement, c'était assez étrange quelque part tout cela, elle ne se doutait pas du tout qu'en réalité il y avait bien plus derrière. Oui, la blanche avait déjà commencée à éprouver, faire naître des sentiments à son égard, des sentiments de dépendances pour commencer parce qu'elle s'attachait à lui depuis qu'il lui était venu en aide, mais aussi plus fort, des sentiments encore inconnu mais sur lesquels elle mettrait du temps à mettre des mots dessus et surtout une signification. Elle ne connaissait rien à l'amour ou la dépendance liée à celle-ci, alors oui, c'était un peu confus tout cela. Confus, mais surtout encore bien enfouie à l'intérieur. Caché au fond du coeur et comme elle ne pensait pas encore cela possible ou pensable, elle n'y pensait pas, gardant encore plus tout cela à l'intérieur. Autrement dit, elle se voilait doucement la face. Elle s'était attachée trop rapidement à lui, elle était devenue dépendante déjà sans le savoir.

Les baisers, les caresses, les mordillements, tout la rendait folle, lui faisant perdre pied doucement, tendrement, dévoilant sa voix et ses premiers soupirs d'aises et de plaisir. C'était des sensations nouvelles, inconnues mais surtout divinement bonne pour la blanche. Un monde qu'elle ne connaissait pas s'offrait à elle, s'ouvrait avec l'aide de Chimero. Le méta ours prenait le temps de faire les choses doucement, calmement et elle voyait bien que cela semblait difficile pour lui bien qu'elle ne comprenait pas vraiment tout non plus. Elle sentait juste que c'était difficile pour lui et elle s'en voulait un peu pour cela, sans comprendre qu'en réalité, le mieux pour Chimero c'était qu'elle soit encore vierge, ainsi, elle serait tout à lui tant qu'il voudrait d'elle. Les femmes s'attachaient facilement à leur premier homme et surtout les filles comme Kanon. Une fois à lui, ce serait le cas tant qu'il la garderait près de lui.

Finalement le moment était venu de passer aux choses sérieuses, un moment qu'elle redoutait un peu sans avoir peur pour autant, un état qui lui était tout autant étranger que le reste. Jamais elle ne s'était départagée entre le fait de vouloir et d'appréhender pour autant. Elle ne savait pas trop comment réagir à cela, mais se laissait simplement porter par l'ours. Un gémissement et son corps qui se cambrait, il avait commencé à entrer en elle. Au départ, elle ne savait pas vraiment ce qu'elle ressentait, mais elle n'avait pas le temps de réfléchir correctement qu'il commençait déjà des vas et viens lents et de plus en plus en elle au fur et à mesure. Des gémissements passaient ses lèvres, toute tremblante sous lui, ses yeux le fixant par moment avant de se fermer sous le plaisir et la douleur. Quelque part, elle se sentait heureuse de tout ce qui se passait en ce moment même, tellement qu'elle pleurait légèrement. Ses larmes coulaient doucement entre la douleur et la joie alors qu'il mordait son cou, terminant de lui faire perdre pied. Ses mains s'enroulaient autour de son cou, le serrant contre elle, gémissant plus fort encore alors qu'il prenait doucement ses aises en douceur dans son corps.

« Je... Je vais bien ! … La douleur est supportable... Tout va bien ! »

Elle disait cela pour le rassurer, effectivement, la douleur n'était pas insoutenable bien qu'elle était réelle, mais c'était une douleur douce mélangée à du plaisir, c'était agréable quelque part. Ses pleurs n'avaient strictement rien à voir avec tout cela, elle souriait d'ailleurs légèrement pour le faire comprendre à son compagnon si besoin.

Sa respiration se faisait calme, se calquant sur la sienne pour le suivre et se détendre un peu plus, ses yeux se fermaient un moment alors que son corps bougeait de lui-même accompagnant finalement le siens dans ses vas et viens. Elle était bien là, dans sa chaleur, dans ses bras, elle se sentait heureuse quelque part.


Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Kanon L.Rhega

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/11/2014
Localisation : Avec lui.

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle.
Métier: Aucun.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Chimero Assawanon le Ven 12 Déc - 2:10




La belle et la bête.

S'il y avait bien une chose que Chimero comprenait, c'était qu'en matière de sexe, les hommes et les femmes étaient vraiment différents, surtout quand ça concernait la première fois. Pour eux, c'était une chose aussi... « commune » que de se branler, même s'il avait toujours le petit stresse de la première, doutant de ses performances, de savoir si la partenaire allait aimer, ou s'ennuyer à mort. Ce petit stresse disparaissait dès l'entrée du membre dans l'intimité de la belle : ils vivaient avec leurs hormones et quand une belle créature demandait leur corps, ils ne réfléchissaient plus trop jusqu'à la fin. Pour les filles, c'était une tout autre histoire : déjà parce qu'elles ne se branlaient pas autant que les hommes. Elle n'avait pas une bonne vue sur cette partie du corps que les hommes et leur première fois était une véritable expérience. On pouvait comparer leur intimité à une bouteille avec bouchon: quand vous prenez une bouteille pour la première fois, vous voyez bien les « crans » qui prouvent que personne ne l'a ouverte avant. Et quand vous cassez ces crans, même si vous refermez la bouteille, les crans ne peuvent pas être remis comme avant. Bah c'était la même chose avec les femmes : elles avaient aussi « des crans » qui faisaient que leur première fois pouvait être assez douloureuse si le partenaire ne faisait pas attention. S'ils y allaient trop fort, cette première pénétration pouvait traumatisé le corps de la jeune femme. Et c'était pour ces raisons qu'il y allait doucement avec elle.

Les caresses étaient là pour son plaisir, pour réveiller son corps, les baisers étaient là pour leurs plaisirs à tous les deux et les morsures, pour le plaisir personnel de l'ours. C'était sa façon à lui de se contrôler : lui qui aimait le sexe brutal, il se devait être tendre, très tendre avec elle. Tandis qu'il ralentissait ses pénétrations, profitant de cette lenteur pour aller un peu plus en elle, il balançait cette douleur par les morsures dans le cou. S'il avait des crocs d'ours, ou pire, des crocs de vampires, le lit serait teinté du rouge de son sang. C'était la seule façon qu'il avait trouvé pour lui faire plaisir. Alors qu'il lui demandait de le griffer, de le taper s'il lui faisait mal, il tourna la tête pour voir son visage, pour lire le plaisir sur ce visage angélique. À la place, il vit des larmes sur sa joue. Il se stoppa aussitôt sans pour autant sortir d'elle. Il l'embrassa langoureusement avant d'essuyer ses joues, grognant à moitié.

« Pourquoi tu mens ? Pourquoi tu me dis que ça va alors que tu pleures ? », demanda-t-il un peu vexé de voir qu'elle ne disait rien alors qu'il voulait seulement lui faire plaisir. « Qu'est-ce qui te fait sourire comme ça ? Tu aimes souffrir ? », ajCaouta-t-il, un peu intrigué. Il ne comprenait pas ces deux réactions contradictoires.

Alors qu'il était toujours sur elle, il s'occupa un peu plus de son corps, mordant sa généreuse poitrine. Cette même poitrine qui avait été la raison de sa motivation pour la sauver de ce vampire. Tandis qu'il mordait sa poitrine, il reprit lentement ses vas et viens en elle. Même s'il ne comprenait pas ses larmes, son sourire le motiva à continuer, surtout que son corps commençait à suivre le sien. Suçant quelques secondes ce petit bout de chair qui réagissait, au niveau de sa poitrine, il remonta jusqu'à sa mâchoire pour revenir l'embrasser langoureusement. Chaque parcelle de son corps avait un goût sucré. Il redescendit au niveau de sa mâchoire pour remettre sa tête dans son cou. Maintenant qu'une partie était bien rouge, il allait laisser sa marque de l'autre côté du cou. De cette façon, elle allait être entièrement marqué par lui.

Depuis qu'elle était entrée ici, c'était la première fois qu'il la marquait de cette façon. Ainsi, personne allait pouvoir lui enlever son jouet. Oui, même si pour le moment, pour lui, elle n'était qu'un jouet, elle avait la place du meilleur jouet. Et quand on appartenait à ses affaires, il en prenait très grand soin. Il surveillait bien que personne d'autre ne puisse jouer avec ses affaires. Elle qui avait vécu dans le reniement, dans les ténèbres, l'ironie faisait que c'était dans les ténèbres qu'elle allait vivre dans la lumière.  

Chimero Assawanon

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 13/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Kanon L.Rhega le Mer 17 Déc - 4:52

Une vagabonde et un ours. ♥

Feat. Chimero.


Ses larmes coulaient toujours lentement contre ses joues. Elle était heureuse, paisible dans le fond de se voir honorée de tant de tendresses et caresses à son égard. De l'attention juste pour elle, elle ne pouvait qu'être contente de cela, peu importe ce qu'il pensait d'elle en ce moment même, elle y penserait plus tard, le regretterait peut-être aussi et s'en mordrait les doigts qui sait ? Mais pour le moment, elle se perdait dans ses pensées un peu plus, ne voyant plus que lui et cette chambre, ce lit et les mouvements des deux corps qui s'unissaient après un long moment de latence pour l'un, ne pouvant que regarder au lieu de toucher. Finalement un moment d'osmose et d'union pour les deux imbéciles vivant sous le même toit. Fermant les yeux alors à nouveau pour sentir le plaisir et cette infime douleur, mais il se stoppait net, venant l'embrasser langoureusement, la blanche répondant après la surprise passée, le voyant essuyer ses joues et grogner un peu. L'incompréhension se lisait sur son visage.

Aucun son ne sortait de sa bouche alors qu'il venait s'occuper de sa poitrine généreuse, frissonnant plus fortement encore, les vas et viens reprenant doucement, faisant gémir lentement la belle, son corps gigotant quelques peu à nouveau sous lui. L'une de ses mains passait sur son épaule, caressant sa peau, parcourant ses muscles saillants. Elle était attirée par son corps, elle l'aimait vraiment, tout semblait parfait chez lui. Les secondes s'écoulaient alors qu'elle prenait le risque de répondre finalement à ses questions. Que dire pour qu'il puisse comprendre que non, elle n'était pas malheureuse, ni même ne souffrait horriblement ? Ses pleurs n'avaient rien de tout cela, bien au contraire, la douleur n'était rien face aux restes, rien du tout même.

« Je n'aime pas … spécialement souffrir, mais … Je vais bien ! C'est pas des larmes de souffrances … t'inquiète pas. » Disait-elle le souffle court sous le désir. « Je pleure juste … parce que je suis contente ! »

Un nouveau baiser langoureux voyait le jour après qu'il ait délaissé son seins, remontant vers sa mâchoire, tout la rendait fébrile, chacun de ses gestes, chaque fois qu'il posait ses lèvres sur elle, qu'il allait et venait dans son corps, le désir ne faisait que grandir à son encontre, tellement qu'elle en devenait déjà accro, doucement mais sûrement. Il revenait dans son cou, la marquant mais de l'autre côté cette fois-ci. Un léger sourire voyait à nouveau le jour sur le visage de la blanche, elle était tout à lui, marquée par l'appartenance de cet ours.

Les vas et viens la faisait gémir un peu plus à chaque fois alors que ses mains revenaient s'enrouler autour de son cou, caressant le haut de son dos. Son corps bougeait de lui-même, suivant le siens, mais elle en voulait plus, plus fort, plus bestiale étrangement. Ses jambes venaient donc naturellement s'enrouler autour de lui aussi, comme pour lui dire que ce n'était pas assez, remontant dans son dos pour ressentir plus encore ses allées et venus. Pour être plus clair, ses yeux venaient chercher les siens, ses lèvres embrassant sa tempe comme pour lui dire qu'elle voulait un baiser, ce qui n'était pas faux non plus. Un long et tendre baiser, mais impatiente, ses lèvres rejoignaient son oreille, soufflant tout contre elle dans un murmure des mots clairs et nets.

« Plus fort, encore !! »

A nouveau ses lèvres s'étiraient dans un sourire, mais celui-ci semblait être plus proche de la provocation, de la séduction étonnamment, elle-même ne comprenait pas cet audace qu'elle montrait tout d'un coup, mais elle se sentait bien, à l'aise dans ses bras et avait la sensation de pouvoir faire ce qu'elle voulait sans peur de jugement.


Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Kanon L.Rhega

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/11/2014
Localisation : Avec lui.

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle.
Métier: Aucun.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Chimero Assawanon le Mar 23 Déc - 7:46




La belle et la bête.

Le corps de la blanche avait le don de mettre en joie le corps du brun. Il savait très bien quand quelque chose lui plaisait et pour le moment, c’était le corps de Kanon qui le rendait heureux : il était le premier homme à entrer en et à lui faire autant plaisir. Du moins, au niveau du plaisir, il en était plus très sûr quand il remarqua que ses yeux brillaient et que des larmes coulaient sur sa joue. Elle se disait heureuse et pourtant, elle pleurait. Alors il stoppa un peu ses vas et viens pour recommencer à la caresser. Ou du moins, à reprendre les morsures. Il abandonna son cou pour l’embrasser. Il était vrai que si ce qu’il ressentait pour Kanon était que de l’attirance physique, il pourrait simplement la baiser, la remplir et la prendre comme elle et surtout, comme il le voulait, mais il voulait plus. Il voulait la rendre dépendante de son corps, il voulait le contact de ses lèvres sur les siennes, de son corps sur le sien, … il voulait le beurre et l’argent du beurre.

Ce fut donc pour cette raison qu’il abandonna la pénétration pour l’embrasser langoureusement, tout en essuyant ses larmes, en lui demandant les raisons de ces larmes, avant de reprendre doucement tout en s’occupant de sa poitrine. Plus il s’occupait d’elle, plus il l’entendait gémir doucement et plus il avait envie d’y aller plus fort. L’excitation montait de plus en plus mais il savait bien qu’il devait y aller doucement, pour elle. S’attaquant à sa mâchoire, ses lèvres, son cou, chaque parcelle de son corps avait un goût qui plaisait à l’ours. Elle était devenue son jouet favori et il allait s’occuper d’elle comme il le devait. Il ne supportait pas qu’un jouet se sente seule, surtout pour ce genre d’activité. La réponse de la demoiselle surprit un peu Chimero : comment pouvait-on pleure de joie ? Il ne comprenait pas le concept, mais d’un autre côté, il n’y avait que les larmes qui montraient de la souffrance… juste ça. Le reste de son corps montrait le contraire, surtout son corps en lui-même qui bougeait au rythme du sien pour mieux ressentir les sensations.

« C’est… bizarre. C’est une chose normale dans ton monde ou c’est juste toi qui fait ça ou moi qui ne comprend pas ? », demanda-t-il, en arquant un sourcil.

Mais vu qu’elle semblait heureuse, il continua en lui donnant un second baiser. Il avait envie de la rendre accro à lui, mais il semblait bien se faire avoir par son propre jeu : plus elle le laissait faire, goûtant à son corps comme il le voulait, plus il se rendait compte qu’il était délicieux. Dans tous les sens du terme. Sa mâchoire, ses lèvres, sa poitrine, son ventre, … chacune des parties du corps était un pur délice pour ce garçon. Et son membre ne disait pas le contraire. Kanon pouvait sentir qu’il grossissait de quelques millimètres à chaque fois en elle. Le corps de l’ours répondait positivement à celui de l’humaine.

Puis, alors qu’il ne s’y attendait pas, la blanche s’accrocha à son cou avec ses bras et au bas de son dos avec ses jambes avant de lui murmurer à l’oreille qu’il pouvait y aller plus fort. A ses mots, il ne se rendait pas compte de ce qu’elle lui demandait : si elle demandait à aller seulement un peu plus fort, elle devait bien le préciser. A ses mots, il abandonna rapidement son cou pour l’embrasser sauvagement et donner un coup de rein puissant. Il n’y avait pas été de main morte, mais rien de quoi la faire hurler de douleur… quoique. Vu que c’était sa première fois, il ne savait pas. Il en redonna un second avant d’interrompre le baiser et de la regarder droit dans les yeux. Le sourire de sa belle était assez provocateur, mais il voulait être sûr avant de faire quoi que ce soit.

« Tu es sûr de vouloir ça ? », demanda-t-il, le sourire aux lèvres. « Je te laisse une chance pour te rétracter. J’ai pas envie de te faire mal. Je veux que tu ais tout le temps faim de mon corps et de ma queue, mais si tu assumes, je vais vraiment y aller plus fort. », préféra-t-il avertir.

Pour lui prouver son envie sauvage de la prendre, il l’embrassa de nouveau, avec encore plus de passion et d’envie. Sans même s’en rendre compte, ni d’attendre sa réponse, il commença à accentuer ses coups de reins à son rythme.  

Chimero Assawanon

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 13/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Kanon L.Rhega le Jeu 8 Jan - 5:49

Une vagabonde et un ours. ♥

Feat. Chimero.


Leur ébat pouvait sembler étrange pour la plupart des gens, une vierge qui offrait son corps à un homme qui ne la voyait que comme un jouet. Certes, ça n'avait rien d'alléchant du tout, mais pas du tout même, surtout quand on comprenait bien toute l'étendue des choses. Seulement la blanche ne pensait pas tellement à tout ceci, préférant se concentrer sur le moment présent, sur ce corps qui la soumettait en ce moment même. Il y avait les frissons qui parcouraient son corps, ses morsures si passionnées qui se faisaient de plus en plus présente à chaque instant et puis ses baisers, ses lèvres qu'elle ne pouvait s'empêcher de dévorer à chaque instants. Finalement les pénétrations s'estompaient lentement alors qu'il la regardait d'un air plutôt étrange dans un sens. L'incompréhension se lisait parfaitement sur son visage alors qu'il s'arrêtait pour poser sa question. D'ailleurs, elle semblait avoir du mal à retenir un léger rire à la manière dont il demandait les choses. Une main venait alors se poser sur sa joue, un large sourire sur son visage.

« C'est un peu des trois, mais surtout la dernière option. C'est toi qui ne comprend pas, mais ça arrive souvent ce genre de choses ! Comme … » S'arrêtait-elle de dire, réfléchissant. « Comme quand un enfant vient au monde, son enfant, beaucoup pleure de joie en le voyant pour la première fois, c'est beau ! »

La fin de sa phrase était ponctué par un baiser, un baiser langoureux et passionné, un baiser qu'elle n'aurait jamais cru avoir un jour. Un jour, elle s'était dite que tout ceci ne pourrait jamais lui arriver, qu'elle serait seule jusqu'à la fin de sa vie, mais l'ours était là en ce moment même, lui démontrant tout le contraire, bien que l'acte en lui-même ne signifiait rien pour lui, il ne pouvait pas comprendre tout le bonheur qu'il lui offrait. Elle était prête cependant, à voir le lendemain se lever comme n'importe lequel avant, sans changement notable à part qu'ils feraient probablement plus souvent ce genre de choses à partir de maintenant. Sa vie allait quelque peu changer, mais elle ne se faisait pas d'illusion non plus, bien que son côté fleur bleu ressortait assez pour imposer à son esprit des visions futures qui n'arriveront probablement jamais et des idylles qui ne verraient jamais le jour, mais elle ne pouvait s'en empêcher, comme toutes les filles un peu fleur bleu. Une touche d'attention et elles se voyaient déjà mariées avec des enfants, une grande maison et un chien. Évidemment, Kanon n'avait pas ce genre de vision trop pompeuse et irréalisable dans cette ville, mais elle voyait plutôt une romance chaleureuse et tendre qui n'arriverait jamais. C'est pour cela qu'elle secouait vivement la tête avant de finalement sentir le membre de son partenaire grossir encore en elle, lui arrachant un gémissement et un tremblement, la ramenant à la chose actuelle, à ce qui se déroulait en ce moment même.

Ramenée tellement à la réalité que la jeune femme en demandait plus encore, voulant ressentir tout ce qu'il gardait encore pour lui pour ne pas la blesser. Elle voulait qu'il soit lui-même et bien que le fait d'être tendre ne dérangeait pas la blanche, bien au contraire, elle voulait le voir être lui, comme à son habitude : sauvage et violent. Chimero était un ours et un chasseur de prime, quelqu'un de violent et possessif avec ses affaires, une personne sauvage de naissance, elle ne voulait pas qu'il se prive pour elle. Son corps endurerait la souffrance, la douce douleur que cela lui provoquerait, elle ne mourrait pas aussi facile et pas de sa main. Alors oui, elle demandait explicitement qu'il aille plus fortement en elle, qu'il lui montre tout ce qu'il aimait faire dans ces moments-là, qu'il soit lui tout simplement et elle ne fût pas déçu pour le coup. Un coup de rein puissant qui lui cambrait violemment le dos sous lui, lui coupant la respiration quelques secondes, ne laissant pas sortir sa voix qui souhaitait pourtant se faire entendre, mais bloquée par ce baiser qu'il lui offrait. Puis un deuxième se faisait sentir en elle qui avait le même effet sur la blanche. L'ours l'avait largement prise au dépourvu et sans s'en rendre compte, ses ongles s'étaient plantés dans son dos, le griffant.

« J'assume … Sinon, je ne dirais rien ! » Dit-elle, le souffle court. « Laisse-moi te voir … comme tu es vraiment … Chimero ! Fier et féroce ! » Ajoute-t-elle en souriant à nouveau.

Un baiser, encore, elle ne se lassait pas de ses lèvres, du goût de celle-ci et même si elles n'étaient pas forcément douce, elle appréciait ce contact. C'était agréable et rassurant pour la blanche dans cet acte nouveau pour elle. Les coups de reins qui s'accentuaient alors que son corps se resserrait autour de lui, son corps suivant ou essayant tout du moins de suivre ce nouveau rythme qui la fatiguait bien plus encore que le précédent, mais ceci n'était pas le pire, ses gémissements, ses tremblements, son corps qui commençait lentement à lui faire mal, ses muscles, mais ceci n'était pas ce qu'elle ressentait le plus dans tout son corps. Non, c'était ce plaisir mêlé gentiment à de la douleur, douce et pourtant piquante qui disparaissait cependant inexorablement pour ne laisser place plus qu'au plaisir de la chair. Ses bras se resserraient plus fortement autour de son cou, griffant par mégarde sa peau de temps à autre alors que ses lèvres cherchaient les siennes avec ardeur, envie et désir.

Son corps était sien maintenant.


Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Kanon L.Rhega

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/11/2014
Localisation : Avec lui.

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle.
Métier: Aucun.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Chimero Assawanon le Sam 24 Jan - 22:53




La belle et la bête.

Le rêve de la plupart des filles était de rencontré un homme aussi beau, aussi fort, aussi romantique que les princes dans les contes de fée, ou à notre époque, dans les films à l’eau de rose. Malheureusement, Kanon, avec Chimero, était plutôt tombé sur le vilain de l’histoire, celui qui volait la gentille princesse à son prince pour l’enfermer dans son cachot pour la brutaliser. Bon, ici, Kanon n’était pas enfermée dans un cachot et encore moins brutalisé, du moins, pas dans le sens que l’on pouvait imaginer : il était en train de remettre les choses au clair avec Kanon sur le fait qu’elle lui appartenait. Elle ne semblait pas comprendre que depuis le jour où elle était entrée dans cette maison, elle en était devenue une partie intégrante. Et Chimero lui remettait les idées en place en la prenant « sauvagement » sur le lit de la demoiselle, pour lui dire que tout lui appartenait ici, même elle. Toutefois, il n’était pas aussi brutal qu’on pouvait se l’imaginer : l’ours avait envie qu’elle devienne comme une esclave sexuelle, qu’elle ait envie de lui tout le temps, qu’elle réponde à ses désirs les plus primitifs. Pour cette raison, il la couvrait de baisers et y allait doucement avec elle.

Mais même en y allant doucement, elle se mettait à pleurer. Il ne comprenait pas sa réaction et quand il lui demanda explicitement, elle lui répondit que c’était un peu des trois : c’était elle, c’était une chose normale, mais surtout, c’était qu’il n’avait pas compris. Les larmes n’étaient pas signes d’un sentiment négatif, mais celui d’un sentiment fort, qu’il soit positif ou négatif. Comme exemple, elle lui parla des pleures d’une mère quand elle voit son enfant naître et qu’elle le porte dans ses bras pour la première fois. Il ne comprenait pas l’exemple, mais il était vrai qu’il voyait souvent sa mère pleurer quand il réussissait des choses pour la première fois : quand il avait appris à tuer son premier animal, quand il avait ramené une fille pour la première fois chez eux, … Ils se disaient donc qu’elle devait être juste aussi émotive que sa mère. Mais l’exemple de la mère et de son enfant lui fit comprendre un truc : si elle était aussi émotive, alors il lui ferait un enfant. De cette façon, elle comprendrait qu’elle lui appartenait.

« Mouais… t’es émotive quoi. », dit-il sans tact. « Mais sache qu’avec moi, tu auras droit à une dizaine d’enfants et je m’occuperai de vous tous comme il le faudra ! », ajouta-t-il avant de reprendre ce qu’il faisait.

Il continuait donc de l’embrasser, la marquant dans le cou comme un sauvage tout en entrant en elle comme elle le voulait, du moins, comme il pensait qu’elle le voulait parce qu’il fut agréablement surpris par sa demande : elle voulait qu’il y aille plus fort, plus violemment. Elle voulait qu’il soit lui-même. Même s’il demandait une dernière fois si elle en était sûre, il entra en elle plus violemment. Ses vas et viens étaient plus lent, mais plus sec et brutal. Cette lenteur ne dura pas longtemps : la petite Kanon venait de commencer à le griffer dans le dos, chose qui accentuait ses instincts bestiaux. Il aimait dominer, mais voir un petit chaton sortir ses griffes rien que pour lui, ça lui faisait encore plus plaisir. Même s’il sentait qu’elle cherchait juste à s’accrocher.

L’embrassant avec brutalité, il continua d’entrer en elle comme elle le désirait, même s’il commençait à avoir des crampes. Bah oui, à force de retenir des muscles pour ne pas faire souffrir sa partenaire, il commençait à avoir le même genre de crampe que, quand on était crispé dans un manège. Mais il s’en fichait, le bonheur de Kanon avant tout, même s’il commençait à légèrement grogner de douleur. Il préférait souffrir que de la rendre insatisfaite. Elle en avait de la chance !

Chimero Assawanon

avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 13/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Kanon L.Rhega le Jeu 5 Fév - 3:22

Une vagabonde et un ours. ♥

Feat. Chimero.


Les princes et princesses, Kanon n'y avait jamais vraiment réfléchit. A vrai dire, elle n'avait jamais eu le loisir de le faire réellement. Bien entendu, un jour elle avait aussi eu cette pensée qui était de se marier avec un prince un jour, surtout pour fuir son chez elle, mais avec le temps, elle avait fini par abandonner l'idée totalement. Les princes n'existaient pas, elle le savait bien maintenant. Des hommes avaient déjà essayés de mettre la main sur elle, elle avait toujours eu plus ou moins de chance dans ces moments-là, mais aujourd'hui, c'était différent. Elle ne pouvait pas considérer la situation comme une malchance, loin de là même. Dans un sens, elle était heureuse que ce soit Chimero. Il lui avait sauvé la vie, donner un endroit où rester et maintenant, il remettait simplement les idées en place à la jeune femme qui souhaitait s'enfuir plus tôt. Elle ne voulait pas s'enfuir pour elle, mais pour lui, comme pour lui enlever le poids qu'elle représentait de ses épaules. Une jeune femme qui pensait parfois bien trop aux autres, il faut se l'avouer.

Les pleurs voyaient le jour sur ses joues, elle était un peu heureuse, elle ne pouvait pas dire le contraire. Pourtant, la situation ne laissait pas vraiment penser qu'elle puisse être heureuse, loin de là même, mais Kanon pensait de façon … bien à elle dirons-nous. Alors qu'elle essayait de lui expliquer pourquoi ses pleurs, la réponse qu'il lui donnait la laissait d'abord étonnamment surprise. Une dizaine d'enfants ? Voilà qu'elle se remettait à pleurer, mais pire qu'avant, on aurait dit une madeleine sur ce coup-là, l'attrapant soudainement pour le serrer dans ses bras. Pour mieux comprendre, il suffit de comprendre le rêve intérieur de la jeune femme : celui d'avoir des enfants et d'être une meilleure mère que la sienne. Cela pouvait paraître stupide comme raison pour avoir des enfants, mais dans un sens, non. Elle voulait simplement, de cette façon, se rendre compte qu'elle était meilleure que sa mère, mais aussi parce qu'elle voulait une famille, une famille qu'elle n'avait jamais eu. Elle voulait se créer son cocon avec son homme et ses enfants. C'était stupide, elle le savait, mais bon, c'était un rêve comme un autre. Alors oui, elle pleurait comme une madeleine, le serrant fort contre elle.

« Je m'en fous si je ne suis qu'un jouet ou quoique ce soit d'autre … J'accepterais tes enfants Chimero ! » Dit-elle en chouinant. « Je serais une femme modèle ! »

Alors qu'ils reprenaient les choses sérieuses. Ses gémissements se faisaient entendre, se laissant aller totalement alors qu'elle en demandait plus, plus fort, plus violemment, qu'il soit lui-même, la bête sauvage qu'il était. Le voir dans ses états les plus primaires, il était si beau à ses yeux quand il était comme ça, si … sexy ! Ses joues rougissaient à nouveau en pensant à cela, se mordant un peu la lèvre inférieure alors qu'il entrait en elle de manière sec et brutal. Ses mains s'accrochaient dans son dos, le griffant par mégarde, mais ne songeant pas à s'excuser réellement, c'était pas sa première pensée à vrai dire.
Son souffle se faisait court et saccadé, la transpiration voyait déjà le jour sur sa peau, luisant quelques peu. Un sourire voyait le jour sur son visage alors que son corps bougeait encore sous le siens, suivant ses mouvements, ses gestes ou essayant tout du moins. C'était compliqué pour une novice, mais elle essayait pour lui faire plaisir, s'il faisait des efforts pour elle, elle en faisait pour lui aussi. Ce moment devait être inoubliable pour la jeune femme, mais c'était déjà le cas. Dans les bras fort de Chimero, elle était comme une princesse même si le lieu, le contexte ne laissant pas penser cela, mais le côté légèrement fleur bleu de Kanon ressortait un peu.

Alors que l'acte continuait, elle voyait bientôt la souffrance dans le regard de l'ours, entendant aussi ses grognements. Le fixant un instant, son visage changeait radicalement. Elle s'en voulait de le faire souffrir, pensait que c'était vraiment sa faute. La culpabilité se lisait dans son regard alors que sa main venait caresser sa joue tendrement comme dans un signe d'excuse. Le voir souffrir comme ça pour elle, elle s'en voulait vraiment de lui faire subir ça. Pendant un moment, elle pensait même que c'était elle qui lui avait fait mal ou quelque chose dans le genre. Au bout de quelques secondes, elle ne pouvait plus retenir ce qu'elle voulait tant dire.

« Je … Je suis désolée … C'est ma faute … ?! »


Code par ZokuPengin sur Epicode

_________________
Kanon L.Rhega

avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 13/11/2014
Localisation : Avec lui.

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Hétérosexuelle.
Métier: Aucun.

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La belle et la bête ! | Feat Chimero. [RP H]

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum