Les Métamorphes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Métamorphes

Message par La Mort le Dim 5 Oct - 13:07


Métamorphes

La lycanthropie, les loups-garous, sont présents dans le folklore de nos cultures depuis des temps immémoriaux. Même dans la Grèce Antique, il existait des récits d’hommes-loups. Depuis, il est commun de refouler cette « maladie » au rang de légende idiote. Peut-être à raison…

Mais pas dans la Cité des Ombres. Ici, la thérianthropie (lycanthropie appliquée à n’importe quel animal) est un fait bien réel, et un véritable fléau. Depuis que la Cité existe, les thérianthropes (plus communément appelés « métamorphes ») sont un énorme problème pour les Seigneurs et maîtres de céans.

La thérianthropie vient en deux souches. La thérianthropie « natale » et la thérianthropie « infectieuse ».
• Les Métamorphes Naturels
Ils sont nés avec la maladie dans leurs gènes. Déjà enfants, leur comportement a tendance à être étrange. Anormalement agressifs ou au contrairement bizarrement dociles, très grégaires ou extrêmement solitaires, ils partagent déjà des traits de l’animal avec lesquels ils vont devoir partager leur vie. La maladie se déclare à l’adolescence. La crise d’adolescence est très violente, les hormones de la bête en eux s’ajoutant aux changements hormonaux normaux… La première « crise » se manifeste en général vers l’âge de 15 ans par une transformation extrêmement longue et douloureuse et aboutit à n’importe quel mammifère, oiseau ou reptile. Il peut s’agir d’un ours ou d’un loup comme d’une chèvre, d’un pélican ou d’un cheval… A partir de ce moment-là, toute modification technologique devient inutilisable.

A partir de ce moment, l’individu acquerra peu à peu, à force de temps et d’effort, un contrôle relatif de sa condition, autant sur les pulsions animales qui peuvent l’animer en tant qu’être humain que sur ses transformations et son comportement durant celles-ci. En forme animal, l’individu ressemble au membre moyen de son espèce, autant au niveau de l’apparence que de la puissance physique. Les thérianthropes naturels disposent également d’une forme « hybride » entre l’homme et la bête. Loup bipède, homme griffu, centaure, toutes les combinaisons sont possibles et imaginables.


• Les Métamorphes Infectieux
Eux n’ont pas eu la « chance » de naître ainsi. Ils on été mordus, à un point durant leur vie, que ce soit par un loup, un caribou ou un serpent. La prise de conscience n’est pas immédiate. Ils se couchent chez eux et se réveillent ailleurs, dans un été déplorable, leur comportement est erratique, ils deviennent irritables, libidineux, violents, sur le qui-vive… Un jour, de façon aléatoire, leur esprit s’éveillent alors qu’ils sont bête… A partir de là, ils vont devoir cohabiter avec cet animal lové dans leurs tripes…

Comment ils ne sont pas nés avec cette autre présence en eux, les métamorphes infectieux doivent développer bien plus d’effort pour arriver à un contrôle bien inférieur… Il leur arrivera toujours de se transformer sans le vouloir sous l’impulsion de trop fortes émotions, ils auront du mal à se contrôler et à redevenir humains, devant lutter en permanence contre la Bête pour garder possession de leur propre corps… Sous forme animale, l’individu aura une apparence terrifiante, celle d’un membre de son espèce beaucoup plus gros, d’aspect plus brutal et d’une attitude bien plus sauvage, reflétant toutes les améliorations technologiques dont aurait put préemptivement bénéficier le métamorphe. Des yeux améliorés donneront à l’animal des plaques métalliques autour des siens ou un regard bionique, etc, etc… Dans le même, l’infecté aura un mal de chien à utiliser ses améliorations déréglée par son altération biologique.
Dans les deux cas, on note une forte influence de la Pleine Lune sur la maladie. Lors d’une telle nuit, l’animal semble beaucoup plus fort, faisant vivre un calvaire à leurs hôtes qui souvent ne parviennent pas à garder le contrôle.

Lors de la déclaration de la maladie, la réaction des proches est souvent la même : la panique. L’individu peut se faire chasser, ou son entourage peut faire appel aux Exorciseurs, une unité mystérieuse aux ordres des dirigeants vampires dont la mission est de lutter contre la thérianthropie. Si le malade ne s’échappe pas avant leur arrivée, l’issue sera toujours binaire même : la capture pour le transformer en cobaye sous couvert de recherche de traitement ou, et c’est certainement préférable, la mort. Il est impossible « d’exorciser » ou de « guérir » la thérianthropie. Et en cas d’échec (si seulement il y a essai), les Exorciseurs ou pour ordre d’abattre le malade. Les vampires sont terrorisés par les métamorphes, individus incontrôlables aux capacités supérieures à celles des humains, les seuls pouvant à leurs yeux s’attaquer à leur pouvoir. Ainsi, ils ont mis en place une véritable opération d’extermination, dont les Exorcistes ne sont que la partie émergée de l’iceberg…

Rejetés par leurs familles et leurs sociétés, les métamorphes se sont organisés. Ils se sont réunis en structures claniques de tailles variables afin de se protéger de l’oppression dont ils sont victimes. L’organisation interne varie de clan en clan, mais on retrouve souvent un canevas similaire : un mâle alpha, ses associés, et le reste. Ils ont mis en place une société nocturne parallèle, où les luttes inter et intra claniques sont nombreuses et fréquentes, la faute aux pulsions bestiales animant les thérianthropes…

° CODAGE PAR DITA | EPICODE, retouché par Eric Lehnis
La Mort

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Tout ce qui est vivant ou mort !
Métier: J'vous surveille, c'est déjà assez dur.

Voir le profil de l'utilisateur http://shadowsofsalvation.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum