Fiche Nyméra L. Miller [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fiche Nyméra L. Miller [TERMINE]

Message par Nyméra L. Miller le Ven 24 Oct - 22:48

♪ How can I sleep at night, there's a war inside my head,
I found the Lion hidden right beneath my bed. ♫
Miller (Lee) Nyméra
♦ Expérience RP ♦
Ca doit faire maintenant bien 2 ans que je fais du rp... Donc j'imagine que j'ai un niveau plutôt potable ! Du moins un niveau qui me convient. J'ai pas de préférences particulières. Enfin si vous voulez en savoir plus, j'imagine qu'il faut rp avec moi. Voilààààà.
C'est une grande personne que vous avez là. Toute en jambe, elle possède une taille fine et de timides formes, presque maigre. De long cheveux d'un blond presque blanc cascade jusque dans ses reins. Elle a une visage fin, des lèvres pulpeuses ne demandant qu'à être embassées, … Mais, qu'est-ce là? Vous vous troublez. Ses yeux sont de couleur différente. Un bleu, l'autre vert, frôlant le jaune... Etrange.
Il y a eu une autre vie, une autre personne, avant celle-ci. Cette fillette était douce, peureuse, rapidement attendrie. Elle connaissait les vices, mais n'y prendrait part pour rien au monde. Mais cela, c'était avant qu'on la jete dans cette affreuse place. Avant qu'elle devienne un lion.
Longue histoire que voilà. Ca commence dans une maison close, ça finit chez les Pourris. Et ça renaît.  
Nyméra a une religion : le sexe. Peu importe pourquoi vous êtes arrivés dans ce lit avec elle, elle y jetera toute son âme. Comme si vous étiez la dernière personne qu'elle embrassera de sa vie. La dernière personne qui la pénétrez à jamais. C'est un mensonge, vous deux, vous le savez, mais pourtant, il est si doux d'y croire...
♦ Informations Personnage ♦
Age : 24 ans.
Surnom : A vous de voir. Vous pouvez en trouver tout un tas, je présume.
Groupe : Métamorphe ! (en lion, si vous aviez pas encore compris).
Sexe : Féminin.
Etudes/profession : Dirige la boîte « Seventh Sky » sous l’œil vigilant du groupe vampirique.
Signe distinctif :  Les yeux d'une couleur différente, l'un vert tirant sur le jaune, l'autre bleu froid.
Orientation sexuelle : Hétéro
Si Rebelle, de quel cellule : /
Si Vampire : votre pouvoir :/
♦ Description de votre personnage ♦

Je n'ai même pas besoin de forcer ma mémoire pour qu'ils me reviennent à l'esprit. Ils hantent mon sommeil. Mes nuits, lorsqu'il m'arrive de dormir, sont toutes offertes aux lamentations.

Je suis enchaînée à un poteau, comme un vulgaire tas de draps. Mes bras sont écartés, solidement attachés de part et d'autre de la croix géante. Ma poitrine est offerte, nue, à quiconque voudrait bien y jeter un coup œil. Le reste de mon corps l'ai aussi, d'ailleurs. Une larme de sang et de sable coule le long de ma joue mutilée.

Crucifiée.

J'ai un temps de repos. Ils sont rares, mais si précieux. J'aimerai les utiliser à dormir, à oublier. A rêver d'ailleurs, eh, pourquoi pas ? un endroit de sécurité.  Mais non, c'est impossible. Ils reviennent pour m'assaillir. C'est comme si ils étaient toujours là.

Ils m'ont arraché les cheveux. Ils ont du trouver ça marrant. Peut-être l'était-ce. Le spectacle d'une humaine, essayant de se recroqueviller sur un crucifix, ligotée, le visage déformé par la douleur. On a certainement jamais arraché réellement les cheveux. C'est d'une douleur horrifique. Ils n'ont pas oublié de me les montrer. Par poignées blondes, ils mes les agitaient sous le nez.

Mon regard était vide. J'étais vide. Bien qu'on m'est remplie plus d'une fois. Enfin, plusieurs dizaines de fois. Je me suis même demandée, parfois, pourquoi je n'étais pas tombée enceinte. Mais un filet de sang, un filet de sang en plus, me rappelait à l'évidence.

Mais c'était avant que je ne m'oublie moi-même. Que je me perde en moi-même.

Si Il n'avait pas été là, je serais morte, à l'heure qu'il est. Pas dans cet état de semi-conscience dans lequel je vous raconte ceci. Si Il ne s'était pas réveillé, c'est à coup de viols, de sous alimentation et d'humiliation que je serais partie.

Mon seul regret est d'avoir, un instant, avoir eu envie d'y rester, d'y laisser ma peau. La vie est affreusement laide, mais elle est notre seul rempart contre la Mort. Contre le néant. J'aime le fait que la vie nous emplit. Je crois que c'est parce que je n'étais plus emplie que par le vide que j'ai souhaité, un instant, qu'Elle m'emporte. Mais ce temps est révolu.

***

Je m'en suis tirée.

C'était une nuit. J'avais perdu mon esprit, mais pas totalement. Quelque chose d'autre subsistait. Une voix, grave et puissante, insoutenable, ô combien tentatrice. « Je suis là. Appelle moi, appelle moi et je te sortirai de là. Tu as trop attendu. J'ai trop attendu. Nous avons trop attendu. Tu le sais. ». Oh, oui, je le savais. Mais j'avais peur, si peur. J'avais peur de lui, plus que tout ce qui se passait dehors. Si je me laissais aller à l'écouter, qui saurait ce qui pourrait se passer ? Je l'ai alors gardé en moi, malgré mon déchirement. J'aimais cette voix. Elle me permettait de ne pas sombrer dans la folie. Je m'accrochais à elle comme un nourrisson au sein de sa mère. Un mère aux dents pointues, cela dit.

Mais j'ai fini par lui obéir.

C'était une nuit, donc. Ce n'ai qu'après coup que je l'ai deviné. A vrai dire, j'avais perdu le compte du temps, des cycles journaliers. Je ne ressentais plus rien, physiquement. Vaguement, au loin, j'ai vu quelqu'un approcher. D'une maigreur affolante, chétif pour un homme, un visage quelconque. Un humain, sans doute.

Il a commencé à me parler. J'ai retenu chaque syllabe qu'il a prononcé. Sans les comprendre, par ailleurs, ni y répondre. Il me racontait sa misérable vie. Comment il avait vendu son fils, un métamorphe. Qu'il avait toujours été au service des vampires, à garder  les pourris, mais qu'il s'était toujours refusé le plaisir du « sexe à la pourri », comme on aimait apparemment à dire. De peur des représailles.

Il a commencé à me détacher, pensant que j'étais inoffensive. Oh, il ne faisait aucun doute que je l'étais, physiquement parlant. « ce sera plus pratique », m'a-t-il expliqué. Il a commencé à défaire sa ceinture, et il m'a doucement prise par la taille, comme si il avait peur de me faire mal, de me briser. Drôle de bonhomme. Je ne l'ai pas haï. Il était malheureux.

Alors, je me suis tournée en moi-même, et L'est libéré, tendis que l'autre me pénétrait maladroitement.

C'est en jouissant qu'il est mort, du moins. Quelque part, je crois qu'on peut l'envier.

C'était la première fois que je me transformai, et pourtant cela avait été si naturel que je n'ai rien senti. A moins que ce ne soit mon anesthésiant passage dans ce lieu cauchemardesque.

Une énorme patte s'est abattue sur son torse, là où se trouve le cœur. Une seule griffe s'est nonchalamment enfoncée dans son corps, faisant luire une satisfaisante couleur pourpre sur son uniforme. Cela donnait au monstre l'envie de déchiqueter ses entrailles pour les dévorer, sentir le sang sur ses longues canines et rugir, enfin libéré.

« Rentre. Rentre, et il y en aurait plus pour toi. Je ne pourrais mieux te le jurer. » Je sais qu'Il porte une affection particulière pour moi, comme moi pour lui. Et qu'Il a toujours été là, profondément caché, attendant de se découvrir. Et c'est pour cela que, dans un grognement frustré, il s'est retiré malgré lui. Un peu plus tard, j'enfilai les minces vêtements du garde et laissait le corps chétif du mort derrière moi, attaché à mon propre poteau. Je ne faisais pas de soucis sur la différence de nos sexes. Ici, que vous soyez un homme ou une femme, personne n'en faisait cas, pour ce qui était de l'intendance. Un mort est un mort.

Je suis entrée dans La Place à 18 ans, et j'en suis ressortie à 19, 9 mois plus tard,  autant de temps que pour donner la vie. Quelqu'un d'autre. Mais au fond, je me souviens de tout.

Dans le grand et moelleux lit dans lequel je suis allongée, alors que je vous parle, je me souviens. Je me souviens de la manière dont je suis arrivée là. De quel est mon but, même si je ne l'oublie jamais.

Je n'entrerai pas dans les détails, comme je m'oblige à le faire pour moi-même. Lorsque je suis sortie, j'étais méconnaissable et méconnue. Mes courts cheveux d'un blond ensoleillé avait pratiquement tourné en platine, et quadruplé de longueur. J'avais recommencé à manger, j'avais pris du poids, remplissant mes joues creuses et la peau flasque et vide de mon ventre. Je suis arrivée à me faire une nouvelle identité. D'une Lee à une Miller. J'ai perdu de vue mon père, de peur de nous attirer des ennuis à tous les deux.

J'ai gravi, lentement et avec acharnement, de nombreux échelons. Maintenant, je dirige une immense boîte de luxure, le « Seventh Sky ». Enfin, diriger est un grand mot, les Vampires ayant toujours un œil vigilant sur toutes mes décisions, financières et éthiques. Oui, oui, éthiques. Pour le peu de personnes qui s'intéressent à moi, ils ne voient qu'une femme ayant soif de pouvoir.  C'est faux. J'ai un autre but.

Je veux tuer. Chacun des visages que j'ai retenu. Chacun d'eux, les 33. Dussé-je en mourir, je les finirai tous. Il m'en reste 21. 21 à m'être passé sur le corps, pénétré par tous les orifices possibles, encouragés d'un air jovial ceux-ci pour passer à leur tour. Arracher à mains nues mes cheveux.

Je n'ai pas soif de pouvoir. J'ai soif de sang.
Fiche par Arrogant Mischief sur Epicode, retouchée par Eric Von Bunckenmark


Dernière édition par Nyméra L. Miller le Mar 4 Nov - 7:24, édité 7 fois

_________________
Nyméra L. Miller

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 14/09/2014

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Hétéro.
Métier: Dirige le

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiche Nyméra L. Miller [TERMINE]

Message par Nyméra L. Miller le Sam 25 Oct - 5:32

Plop ! Fiche finie 8D

_________________
Nyméra L. Miller

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 14/09/2014

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Hétéro.
Métier: Dirige le

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiche Nyméra L. Miller [TERMINE]

Message par Calypso Heart le Sam 25 Oct - 5:53

C'est avec plaaaaisir que je te valide, chère Méta !

Très jolie narration, et franchement, ça prend aux tripes avant de relacher la pression. Validée avec les honneurs ♥
Calypso Heart

Clergé de St-Jack
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 20/10/2014

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle:
Métier:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiche Nyméra L. Miller [TERMINE]

Message par Eric Von Bunckenmark le Sam 25 Oct - 8:43

C'est plutôt... Brutal. C'est chouette.

BIENVIENDUE !
Eric Von Bunckenmark

Premier Exorciste
avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 16/09/2014

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle:
Métier:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiche Nyméra L. Miller [TERMINE]

Message par Nyméra L. Miller le Sam 25 Oct - 21:47

Heureuse que ça vous plaise ♥


_________________
Nyméra L. Miller

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 14/09/2014

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Hétéro.
Métier: Dirige le

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fiche Nyméra L. Miller [TERMINE]

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum