Calypso ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Calypso ~

Message par Calypso Heart le Lun 20 Oct - 23:02

My Name is Calypso
I watched him struggle with the sea, I knew that he was drowning
Calypso Heart
♦ Expérience RP ♦
Je rp depuis pas mal d'années, et il paraît que niveau rp H, j'touche ma bille. Fin votre bille. Enfin vous avez compris l'idée générale. Je suis très à l'aise avec tout type de narration, tout type de personnages et je peux vous sortir des rp solo pas du tout H, de longueur assez incroyable (Modestiiiiie) comme vous répondre des petites réponses. Mais c'est beaucoup plus rare. J'ai un style qui m'est propre, mi-brutal, mi-passionné, mi-vulgaire, mi-romantique. J'pense avoir un bon niveau, en tout cas celui-ci me satisfait et j'espère qu'il vous plaira ♥
Grande, élancée, mince, souple, blonde aux cheveux courts et à la mèche bleu, sportive, tatouée.
Provocante, froide, manipulatrice mais très manipulable, sûre d'elle, vulgaire, charmeuse, minutieuse, ingrate.
Métamorphe chassée par son père, elle est recueillie par les Nonnes de l'Eglise St-Jack. Elle y connaîtra le doux gout de la rébellion mais aussi du la Ferveur de Dieu. Elle est l'Attraction de l'Eglise, la Nonne des Combles et a su maîtriser ses gênes de Méta' pour jouer de ses charmes et atteindre son objectif : Détruire les Vampires.
Le sexe ? C'est sa passion. Elle adore ça. Et elle peut être au dessus comme au dessous même si la "Nonne" est plutôt adepte de la bestialité, de la soumission, de la violence et du BDSM. Ouais. Directement. Mais c'est aussi une dominatrice en puissance qui pourrait faire preuve de beaucoup de cruauté.
♦ Informations Personnage ♦

Age : 21 ans
Surnom : La Nonne
Groupe : Rebelle (Métamorphe Rebelle => Rebelle)
Sexe : Une femme de toute évidence.
Etudes/profession : Prostituée, Strip-teaseuse et informatrice.
Signe distinctif : Ses tatouages, nombreux et divers. Mais aussi son costume de Nonne quand elle travaille.
Orientation sexuelle : Bi
Si Rebelle, de quel cellule : La Cellule.  
♦ Description de votre personnage ♦

" - Je te promets que je l'ai tué. Je te promets. Je le voyais, là. Bordel, je le voyais. Et il se noyait. Et je l'ai laissé se noyer. Devant mes propres yeux. Je te promets, je te promets... Je l'ai tué.
- Calme toi. Chut... Chut. Calme toi, bébé.
- BORDEL C'ETAIT MON FRERE ! Je l'ai tué ... Putain de merde, c'est ma faute. C'est ma putain de faute et je l'ai tué...
- S'il te plaît calme toi, bébé. Allez, chérie. Je t'en prie.
- Mais tu te rends compte ? Je l'ai tué... Je l'ai tué bordel ! "
CLAC ! La gifle fusa dans l'air, rapide et cinglante.
" - Tu l'as tué, oui, bordel j'ai bien compris. Maintenant tu te calmes.
- Tu viens ... De me gifler ? Vraiment ?
- Tu t'calmes ?
- Je ...
- Tais toi... Ferme là. Je veux juste que tu la fermes, que tu la boucles et que tu arrêtes de parler de ça.
- Mais ...
- Caly, c'est un ordre. Obéis-moi une fois dans ta vie.
- Mais Chris ... "
Cette fois ce fut le bruit d'un baiser brutal, langoureux passionné. Et le silence.
 
La Nonne.


Au départ, il y avait une famille. Tu es née dans un famille Humaine plutôt aisée de WhiteChapel. Ton frère aîné devient rapidement la figure masculine de la Maison. Ton père, commandant du Navire, est souvent en train de faire des allers retour sur le Fleuve. Bien sûr, il a du temps à passer à la Maison, mais apparemment, ce n'est pas pour le passer à élever ces gosses. Tu ne lui en veux pas, pour ça. Non. Après tout, il nourrit la famille, ta mère n'ayant pas de boulot et préférant s'occuper de toi et de ton aîné. La vie à quatre n'a rien de rien problématique. C'est même plutôt une vie tranquille, une vie normale dans une Cité dont tu connais la violence.

Un soir, en rentrant de l'école, vers tes huit ans, tu passes par une des rues un peu glauques pour rentrer chez toi. C'est plus rapide et de toute manière, ton logement dans WhiteChapel est du genre à être en ruine, la pluie s'infiltrant souvent par la toiture pas vraiment au point. En marchant rapidement dans la Rue étroite, sinueuse, sombre, tu entends ce soir-là, pas mal de cris, de grognements, de gémissements, de pleurs, venant d'une rue pas loin. Sans avoir à aller voir vraiment ce qu'il se passe, tu comprends facilement que la brutalité de la Cité, que les sombres choses dont ta mère ne veut pas te parler sont bien réelles. Il y a quelque chose dans l'air, une odeur persistante, non pas de saleté ou de mort, une odeur âcre de sang et de perversion, un odeur de sexe, humide et forte que tu reconnaîtras si souvent dans les années suivantes. Cette odeur là, tu la trouves enivrante, unique et ton nez sensible ne s'y habitue pas. Ce n'est pas les cris qui te poussent à aller voir ce qu'il se passe dans cette rue, c'est cette odeur, inconnue jusqu'à présent, délicieuse. Tu te penches un peu, les mains contre le mur, ton front, tes yeux et ton nez dépassant du mur pour voir ce qu'il se passe. Il y a là une femme étendue. Nue. La gorge ouverte, le sang coulant sur le pavé sale de la rue. Les yeux encore entrouverts, le corps bleutés par les coups.

" - Je voyais ... Son visage blanchi, pire .. Bleuit par .. par l'eau, par la noyade. Et son air torve. Et se lèvres mauves, ses lèvres mauves je te promets, les bouts de ses doigts un peu mauves aussi, son regard glacial et divaguant... Je voyais tout ça ! Je voyais tout ça, Chris... Juste devant moi, à quelques mètres. Il était mort.
- Qu'est-ce que je t'ai dit, bordel ? T'arrêtes de me faire chier avec ça. T'arrêtes de te creuser la tête avec ça, t'arrêtes de te faire du mal, là. J'ai l'impression de te voir en train de te gratter le ventre jusqu'à en sortir tes entrailles. "
Il fumait sa putain de cigarette. Le drap jusqu'à la taille, tu voyais son visage l'espace d'un instant, quand il allumait sa cigarette de son briquet. Son regard était animal, son souffle court, son sourire en coin légèrement énervé. Il tourna un peu la tête vers toi avec un grognement, glissant sa main sur ta joue rouge. Tu avais 18 ans. Il en avait 34. Les Soeurs trouvaient ça totalement dépassé, totalement inutile. Il caressa ta gorge avant de venir empoigner tes hanches de sa grande main rugueuse, sa clope au bec, l'autre main sur ton bassin. 
" - Mais laisse moi parler ! T'es un putain de Tyran Domestique ! Va t'faire...
- Tu viens de dire quoi ? Répète un peu ?!
- Va te faire enculer, Chris. Bien violemment.
- P'tit garce ingrate."

Ouais, c'jour là ... Tu te rappelleras toujours, toute ta vie de cette odeur. Le corps étendu et mort suintait par tous les pores la perversion, le sexe, le glauque... Au fond, ça avait une odeur presque délicieuse.  Le sang et la mort, le sexe et le plaisir. Même pas tu ne fus vraiment choquée par ce corps là, violé et presque décapité par les crocs de vampires assoiffés de sang. Nan. Tu avais vu pire ? Bien pire. On nait à WhiteChapel et on connaît rapidement la cruauté du monde. En rentrant à la maison, un truc avait changé. Cette odeur là, tu voulais la retrouver. Tu voulais la sentir plus fort, plus en toi, dans ton cerveau, tu voulais cette odeur dans ta vie. Quelques jours plus tard, tu te transformais. En un chat. En un chat maigre et aux poils drus, un chat beaucoup plus gros que toi, long et souple, une chatte aux poils noirs et bleus. Un truc impossible à décrire, entre la beauté d'un animal et la laideur de la faim. Une Métamorphe. Voilà ce qui cassa ta vie de famille. Et ton ainé ne comprenait pas, et ton père ne comprenait pas, et on te disait que tu étais la honte de la famille. Une Métamorphe dans une famille honnête. Et on accusait ta mère, avec qui avait-elle trompé ton cher Père pour accoucher d'un monstre ? Un tel monstre impossible à regarder dans les yeux tellement il fait peur. Ton frère te gifla, tu cassais la paix de son foyer, tu débarquais et foutais tout en l'air, ton père attrapa tes affaires et te jeta dehors. Dans cette odeur de sexe, de sang et d'alcool. De pauvreté et de perversion. Et toi, grelotante.

Comme une putain de vie de merde, comme si tout était écrit d'avance. T'avais encore tes longs cheveux blonds et tes yeux angéliques, une peau blanches comme le marbre, des lèvres en bouton de rose, un air de vierge Marie. Et tu pleurais. T'avais froid, t'avais faim. T'avais toqué durant des heures à la porte avant que ton frère ne sorte et ne t'attrape par le col pour te jeter au loin. T'avais entendu les cris de ta mère qui réclamait sa fille. Et tu ne comprenais pas comment on pouvait être aussi cruel avec ses proches. La Psychose. Tu pleurais, tu pleurais quand elle te tendit la main. Une Soeur. Ni plus ni moins. Tu aurai pu être la victime d'un vampire, d'un violeur, d'un kidnappeur, mais non. C'était une Soeur de l'Eglise St-Jack qui t'ouvrit sa demeure. Durant plus de 6 ans, elles t'élevèrent comme si elles étaient toutes une de tes soeurs ou ta mère. L'Eglise t'accueillait en son sein. La contrepartie ? Comprendre et accepter Dieu et sa toute Puissance. Elles t'apprirent même à contrôler tes gênes de Métamorphe. Elles te firent cette jeune fille florissante qui connaissait tout à l'odeur âpre et doucereuse du sexe. Elles créèrent de leurs mains loin d'être vierge La Nonne.

" - Suce moi et arrête de me faire chier, Caly ...
- T'es comme les autres.
- Je suis un client avant tout.
- J'croyais que .. ?
- Que ? Que j'allais t'épouser et t'enlever de ton bordel Divin ? C'est toi qui m'a dit d'arrêter de payer, chérie. T'es une pute et c'est tout.
- Va t'faire...
- Je t'ai déjà dit d'arrêter ce genre d'insulte.
- Mais...
- Ecoute. Je l'ai tué.
- Hein ?
- Ton putain de frère que tu pleures depuis trois heures, c'est moi qui l'ai tué.
- Qu'est-ce que tu racontes bordel ?
- Suce moi.
- MAIS BORDEL CHRIS QU'EST-CE QUE TU RACONTES ?!"
La nouvelle gifle claqua dans l'air saturé de la petite chambre dans les combles de l'église. Il attrapa ta tête et t'obligea à prendre son membre en bouche.

Depuis que tu es chez les Soeurs, tu as découvert une nouvelle vision de Dieu. Vous priez pour la luxure, vous priez pour que les deux derniers étages de l'Eglise sentent toujours cette délicieuse odeur, et Dieu est là pour vous donner toute la satisfaction du monde. Les Soeurs t'ont élevées dans le calme. Loin de l'agitation des étages supérieurs, elles t'ont appris à te comporter comme une fille normale. Elles t'ont mis en contact avec des Métamorphes pour que tu puisses contrôler tes pulsions. Elles t'ont appris que Dieu est aussi là pour éradiquer les vampires, ces monstres de Satan. Mais qu'on ne doit pas le dire. Elles t'ont dit comment faire pour plaire, elles t'ont donnés les rennes de ta vie en te laissant le choix. Elles t'ont laissés la liberté de profiter de l'odeur de luxure ou de rester une soeur comme il en existe partout. T'as choisi la luxure, t'as choisi la voie de la prostitution, t'as choisi de vendre ton corps dans les Etages supérieurs. T'aimes ce choix.

Elles t'ont donné la haine des Vampires. Vraiment. Elles aident les Rebelles, elles les nourrissent avec l'argent de ceux qui viennent prier, avec l'argent des clients qui te défoncent le cul le soir. Et toi tu ne t'intéressais pas à ça, aux rebelles. Jusqu'à ce soir là. Quand Chris, ton client le plus régulier t'a dit pour ton frère. Le Vampire avait tué. Le Vampire avait assassiné. Et il était comme les autres. Et tu n'étais qu'une pute. T'es devenu la meilleure des Rebelles.

T'as monté les Echellons de la Cellule. T'as tout grimpé, t'es devenu l'indicatrice la plus connue.

Et la Prostituée du St-Jack la plus appréciée. La plus perverse, la plus violente, la plus brutale, la plus provocante.

La Nonne qui a transformé le Bordel des Etages Supérieur en Club Sado-Maso.

Une Gamine de 21 ans, qui cache son côté Métamorphe. Une Gamine provocante, sûre d'elle et terriblement moqueuse. Une Nymphomane qui assume ses désirs de sexe. Une grande blonde qui vit chez les Soeurs, qui se rebellent contre ceux qui gardent sa vie en chaine, contre ses propres clients, une enfant qu'on a abandonné quand elle s'est montré différentes et qui cultive toutes ses différences aujourd'hui. Gande, mince, souple, maigre peut-être, tatouée alors qu'elle est soeur, ayant fait le voeux de profiter de chaque queue qui passe devant elle, blonde, cheveux court, cigarette au bec, rebelle, mèche bleue, La Nonne c'est tout ce que tu n'as jamais pu encaisser. Ton abandon, le meurtre de ton frère par le mec qui te baisait parce que tu ne faisais que te plaindre de ce qu'il t'avait fait, une nympho' qui se prostitue et qui offre chaque info à la Cellule, qui tue à chaque fois qu'elle peut, qui connaît la plupart des Metamorphes rebelles, qui crie sur tous les toits qu'elle aime cette odeur de sexe et de sang.

Et La Nonne a peur de la Morsure. C'est sa phobie la plus claire. Tous ces clients le savent. Un mordillement trop poussé et tu les étrangles. Tu es violente, incontrôlable, folle.

La Nonne c'est la seule prostituée qui peut faire peur avec son rire. Parce que tout le monde le sait, une gamine éduquée par des Soeurs Putes, c'est pas sain. Tu n'es pas saine. Tu n'es pas normale. Tu es pleine de putains de défauts, de complexes, de cris de rage et de colère. Tu es la soumise la plus dominante qu'on est créée. La créature de Dieu, au souffle éthéré.
Fiche par Arrogant Mischief sur Epicode, retouchée par Eric Von Bunckenmark
Calypso Heart

Clergé de St-Jack
avatar

Messages : 83
Date d'inscription : 20/10/2014

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle:
Métier:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calypso ~

Message par Eric Von Bunckenmark le Jeu 23 Oct - 9:13

J'te valide ! o/
Eric Von Bunckenmark

Premier Exorciste
avatar

Messages : 134
Date d'inscription : 16/09/2014

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle:
Métier:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum