Le Contexte - Entretien avec La Mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Contexte - Entretien avec La Mort

Message par La Mort le Jeu 9 Oct - 12:59

Alors que vous arpentez les couloirs de Sa demeure, incertains de la raison ni des circonstances de votre présence ici, un soudain effroi vous prend au tripes. Vous allez le rencontrer. Vous allez Le rencontrer. Lui que tous redoute de croiser un jour et dont la rencontre avec Lequel ils tentent de retarder le plus possible... Cette perspective ne vous réjouis pas, mais vous savez que cela est inévitable, alors vous continuez d'avancer, sans vous poser de questions, comme poussé par une force supérieure. Quand vous entrez dans Son salon, vous L'y voyez, calmement assit dans un fauteuil dégingandé, Son visage squelettique caché sous une capuche d'où brillent deux orbes, fumant et lumineux. Son outil, Son éternelle faux, est posée non loin, sa soif d'âme étanchée. Il lève la tête quand vous entrez. Vous croisez Son regard. Le regard de la Mort Lui-même, en personne... D'un geste ample et élégant accentué par Sa large manche, Il vous fait signe de vous asseoir dans Son canapé. Vous obéissez. Evidemment. Et Sa voix profonde, grave, sépulcrale quoiqu'étrangement mélodieuse, semblant provenir des entrailles de la Terre bien plus que de Sa bouche décharnée, s'élève.

la mort
Bonsoir, cher hôte...Commence-T-il en vous regardant sans vous regarder vraiment, comme si Ses pupilles spectrales regardaient quelqu'un qui se situerait juste derrière vous, vous mettant extrêmement mal à l'aise.Vous êtes ici pour en savoir plus sur la Cité des Ombres, n'est-ce pas... ? Mon petit joyau. Ma cour de récréation. Ma maison de poupée, si vous voulez... Très bien. Je vous dirai tout. Après tout, c'est une occasion à marque d'une pierre blanche. Un visiteur... Que voulez-vous savoir ?



Dernière édition par La Mort le Jeu 23 Oct - 3:56, édité 22 fois
La Mort

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Tout ce qui est vivant ou mort !
Métier: J'vous surveille, c'est déjà assez dur.

Voir le profil de l'utilisateur http://shadowsofsalvation.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Contexte - Entretien avec La Mort

Message par La Mort le Jeu 9 Oct - 13:15


L'Histoire de la Cité des Ombres
"Je veux connaître l'histoire de la Cité des Ombres", déclarez-vous en tentant de calmer votre voix tremblante après quelques instants de réflexion. Vous jurez de voir Ses dents sans lèvres sourire et Sa voix fait de nouveau trembler les murs de Sa demeure

la mort
L'histoire de la Cité débute il y a bien longtemps... Il y a très exactement 300 ans, aujourd'hui... C'est pour cet anniversaire si particulier que je voulais vous inviter. Or, donc... A l'orée de la Guerre de la Sécession, j'avais accompli un travail éreintant... Rarement avais-je eu tant de morts sur les bras... 617.000 morts chez les militaires et quelques dizaines de milliers de plus chez les civils. Avec la permission de... Il pointe son doigt squelettique vers le ciel, désignant certainement Dieu, je pris un petit congé et délégua la tâche de Moissonner les corps et les âmes. J'ouvris une dimension parallèle à la place d'une ville pleine de vie et commença à me construire ma petite aire de jeu... Au fils des ans, je piochais dans les folklores de humains, tous plus glauques les uns que les autres, mélangeant les Vampires avec les Loups-Garous et d'autres choses plus terribles encore qui encore aujourd'hui observent depuis les ombres...

Avec le temps, et à force d'aspirer la vie de la ville pour peupler la Cité, la première en vint à mourir... Elle fut remplacer de nombreuses fois, me permettant de rajouter des membres frais à ma communauté croissante. Aujourd'hui, dans le monde "réel", la Cité ressemble à s'y méprendre à une ville fantôme digne d'un film western, apparence héritée de l'époque où le fleuve qui la traverse était réputé pour sa teneur en or. Évidemment, on n'y a jamais rien trouvé, mais l'ambition de l'homme est sans commune mesure... Et j'apprécie cet état de fait... Régulièrement, des voyageurs égarés viennent passer une nuit dans cette ville, attiré par son pittoresque, sans doute, dans le seul hôtel, "Le Sommeil de Mort", tenu par une de mes âmes damnées... Si l'humain me plaît, je l'absorbe et le fait Citoyen, sinon, je le laisse partir...

Une autre question ?



Dernière édition par La Mort le Dim 19 Oct - 1:42, édité 11 fois
La Mort

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Tout ce qui est vivant ou mort !
Métier: J'vous surveille, c'est déjà assez dur.

Voir le profil de l'utilisateur http://shadowsofsalvation.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Contexte - Entretien avec La Mort

Message par La Mort le Jeu 9 Oct - 13:18


L'Organisation de la Cité des Ombres
"Comment la Cité des Ombres est-elle organisée ?", déclarez-vous en tentant de calmer votre voix tremblante après quelques instants de réflexion. Vous jurez de voir Ses dents sans lèvres sourire et Sa voix fait de nouveau trembler les murs de Sa demeure

la mort
Aaah... Exhale-T-il en un souffle rêveur, fier, et moribond, et mortifère.Voilà quelque chose qui a mis du temps à s'établir... Trois siècles, très exactement... Évidemment, j'y ai mis mon grain de sel, mais tel le suicide étant le libre-arbitre des morts, j'ai laissé à mes Citoyens la possibilité de construire.

Au départ, il n'y avais que Nottingulch... Une ville coloniale paisible, aujourd'hui disparue... Le seul témoignage restant de cette ville est St-Jack. Avant, c'était une petit église, mais j'en ai fais une somptueuse cathédrale gothique, d'un genre unique aux États-Unis... Son caractère sacré était bien respecté, avant, à un tel point que Whitechapel, un quartier entier, s'est développé autour une fois que je l'eu. C'était un quartier florissant, jusqu'à ce que les vampires l'investissent avant de l'abandonner pour qu'il devienne cet antre de pêché et de luxure qu'il est devenu aujourd'hui. Pour être honnête, je préfère encore cela...

Si les vampires ont quitté Whitechapel, c'est que je leur avais préparé mieux... A l'époque où Las Vegas, la vraie, commençait à fleurir, je remarquai à quel point elle semblait concentrer et sublimer tout le vice de l'être humain... Et décida donc de la recréer chez moi, tout au nord, au sommet d'une colline ! L'endroit se modernisa au fil du temps, bien sûr, et devint une jet-set gigantesque où fleurissent les clubs, les magasins, les casinos, les bars privés tout ce genre de choses...

Mais je me disperse... Nottingulch. Le centre-ville fit son chemin. Au fil des siècles, la physionomie de la ville "réelle" changea et son reflet chez moi fit de même, jusqu'à ce qu'elle se fige dans cette apparence poussiéreuse et très western dans l'esprit qu'elle acquis lors des ruées vers l'or qui marquèrent les USA. Evidemment, la Place des Pourris n'est pas d'origine, mais que voulez-vous, mes petits vampires alors leurs petites torture dolls...

Et pendant ce temps-là, loin de tout cela, bien plus au sud, la misère faisait son trou. Dans un endroit sans nom que l'on fini par appeler "les bas-fonds". Rien à dire sur ce "quartier"... C'est moche, c'est sale, c'est mal fréquenté... Votre petit ghetto parfait pour les vacances, en somme...

Une autre question ?



Dernière édition par La Mort le Dim 19 Oct - 1:43, édité 3 fois
La Mort

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Tout ce qui est vivant ou mort !
Métier: J'vous surveille, c'est déjà assez dur.

Voir le profil de l'utilisateur http://shadowsofsalvation.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Contexte - Entretien avec La Mort

Message par La Mort le Jeu 9 Oct - 13:21


La Politique de la Cité des Ombres
"Comment la vie politique est-elle organisée dans la Cité des Ombres ?", déclarez-vous en tentant de calmer votre voix tremblante après quelques instants de réflexion. Vous jurez de voir Ses dents sans lèvres sourire et Sa voix fait de nouveau trembler les murs de Sa demeure

la mort
"Politique" est un bien grand mot pour désigner les luttes de pouvoirs qui agitent la Cité. Soyons clairs. Je ne parlerai ici que des Vampires. Humains, loups-garous, toute cette masse vivante n'a strictement aucun rôle.

Or donc... les Vampires sont organisés en familles. On peut en compter environ sept ou huit dont l'existence est restée relativement stable au cours de ces trois derniers siècles, mais de nouvelles naissent et meurent assez régulièrement au rythme des pulsions indépendantistes des membres de familles se sentant lésés. A l'heure où nous parlons...
Il se lève pour écarter son rideau en lambeau et regarder dehors comme pour compter quelque chose, avant de ricaner dans une curieuse mélodie. A l'heure actuelle, on en dénombre très exactement treize. C'est un bon nombre. Treize présage souvent des morts... Loki, Juda... Tous des numéros treize. Bref. Le but de chaque famille, ou "maison", cela se dit également, est de grimper les rangs et de se rapprocher de la position de la famille Von Bunckenmark. Ne me demandez pas quelle est la raison de ces luttes de pouvoir incessantes. Après tant de millénaires, je n'ai toujours pas compris votre dévorante ambition.

Le pouvoir d'une famille se compte en membres forts, en Goules et en Nobles. Comment en obtenir ? En en achetant. Les premiers à l'Orphelinat, les seconds... Un peu partout. C'est sensé être un honneur pour une famille de Citoyens honnêtes et probes (c'est à dire serviles et soumis au régime, évidemment) que de voir leur foyer visité par une unité des Faiseurs de Rois, ou Kingmakers, for short.

Mais la seule façon de véritablement monter dans l'échelle sociale est d'annihiler une famille plus haute placée. Littéralement. L'annihiler. Assaillir son domaine à la faveur de la nuit, exterminer jusqu'à au dernier de leur nouveau né, jusqu'à leur dernière goule, jusqu'à leur dernier noble, ou les capturer, mais c'est un risque à prendre... Car cela est illégal. Si jamais tel acte devait remonter jusqu'aux oreilles du Drakul, dirigeant suprême de la vie de Cité et membre dirigeant de la première famille, les assaillants ne monteraient pas, mais descendraient au plus bas, deviendraient la lie même du monde et chacun de ses membres, même les plus innocents, même les plus puissants, endurerait un sort fort peu enviable... Je pense que maintenant vous devez vous douter de quoi je veux parler.

Une autre question ?



Dernière édition par La Mort le Dim 19 Oct - 2:48, édité 10 fois
La Mort

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Tout ce qui est vivant ou mort !
Métier: J'vous surveille, c'est déjà assez dur.

Voir le profil de l'utilisateur http://shadowsofsalvation.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Contexte - Entretien avec La Mort

Message par La Mort le Jeu 9 Oct - 13:22


La Justice dans la Cité des Ombres
"Quel est le système judiciaire de la Cité des Ombres ?", déclarez-vous en tentant de calmer votre voix tremblante après quelques instants de réflexion. Vous jurez de voir Ses dents sans lèvres sourire et Sa voix fait de nouveau trembler les murs de Sa demeure

la mort
Vous apprendrez, cher hôtes, que la liste des termes galvaudés dans la Cité des Ombres est fort longue... Après "politique", voyons "justice". Comme dans tout bon régime totalitaire qui se respecte, la raison du plus fort est toujours la meilleure, est telle est la justice de ma Cité. Tous les avocats, juristes, procureurs, greffiers, juges, notaires, tout ce beau monde a le teint pâle et les dents pointues. Tous sont vampires. Et les vampires sont des gens bien trop occupés par leur débauche pour perdre leur temps à appliquer les lois des États-Unis d'Amérique, bien qu'ils trouvent très chic d'en faire partie. Ils préfèrent un traitement plus expéditif. Si tu es pris en flagrant-délit, ou si une enquête doit être lancé sur toi pour quelque raison que ce soit, la Prison sera bien vite ta résidence. Tu y resteras quelques temps à pourrir, de quelques jours à quelques années, selon la hâte qu'ont tes seigneurs et maîtres à traiter ton dossier et sa complexité, puis envoyé devant une cour biaisée et ricanante. Selon toutes probabilités, tu seras reconnu coupable.

Si ton crime est grand, tu seras envoyé sur la Place des Pourris, pilorisé sur place publique, trop bas pour que tu puisse te tenir debout mais trop haut pour que tu puisses t'accroupir, avec un écriteau détaillant ton identité et ton crime autour du cou. Le bon peuple aura le droit de te faire ce que tu veux, et il est fort probable qu'au court de ton dépérissement, tu te fasses visiter trois ou quatre fois par un groupe de jeunes Vampires en proie à l'ennui dont un membre aura lâché "On va voir les Pourris ?" pour un passage à tabac ou un viol en réunion sous les encouragements hilares de leurs camarades. La petite trappe située sous chaque estrade facilitera leur tâche, chacun étant fournie d'un assortiment généreusement diversifiés de divers instruments afin de rendre le tout plus... Récréatif. Peut-être quelques bons citoyens te donneront-ils de l'eau ou du pain, mais ne compte pas trop dessus. Si tu es chanceux ou si tu as intéressé un de tes bourreaux, on viendra te chercher pour t'envoyer (après une bonne toilette, évidemment) à l'institut Brainwash.

Ce qui serait également le cas si ton crime n'était que passable. Brainwash est un endroit merveilleux où, à force de violences, physiques et morales, de séances d'électrochocs et de "médicaments", ton esprit sera battu comme du fer et modelé afin de correspondre aux exigences de ton futur maître, souvent Vampire. Mais la chance est de ton côté, car en ce moment, les esclaves dits "naturels", c'est à dire au tempérament relativement inaltéré, semble à la mode. Dis merci aux messieurs du marketing...

Enfin, si ton crime est particulièrement odieux, ou si tu représentes une menace reconnue par le tribunal envers le régime, tu endureras, après un petit passage sur la Place, évidemment, tu seras condamné à mort. Décapité au milieu de la place, Souvent par le Drakul lui-même, à coups d'épée longue. Et ton cadavre sera servi en pâture aux chiens et aux Goules... Fin.

Une autre question ?



Dernière édition par La Mort le Dim 19 Oct - 2:52, édité 13 fois
La Mort

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Tout ce qui est vivant ou mort !
Métier: J'vous surveille, c'est déjà assez dur.

Voir le profil de l'utilisateur http://shadowsofsalvation.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Contexte - Entretien avec La Mort

Message par La Mort le Jeu 9 Oct - 13:23


La Vie dans la Cité des Ombres
"A quoi ressemble la vie de tous les jours dans la Cité des Ombres ?", déclarez-vous en tentant de calmer votre voix tremblante après quelques instants de réflexion. Vous jurez de voir Ses dents sans lèvres sourire et Sa voix fait de nouveau trembler les murs de Sa demeure

la mort
Voilà une question bien générale, mon ami... Mais je vais tenter d'y répondre néanmoins. Parce que je vous aime bien...

La chose la plus importante dans la vie de la Cité est, comme partout, l'argent. Le bon vieux dollar est la monnaie en utilisation ici. Cependant, le système économique est un peu particulier. Je n'entends pas grand-chose à la grande économie, je vous le concèderai. Mais ici, rien n'est stable. L'argent va et vient, au gré des rafles, des pillages de maisons de rebelles, et comme je suis très mauvais gérant mais que mes protégés doivent manger tout de même, je n'a d'autres solutions que de remplir régulièrement les entrepôts de marchandises alimentaires à distribuer... Mais je suis mauvais avec les quantités, aussi, la loi de l'offre et de la demande faisant son office, les prix montent et descendent en permanence sans réel contrôle. Seule la prostitution se garde à une hauteur stable, maintenant que j'y pense... Une autre chose reste stable : les riches restent riches et les pauvres restent pauvres.

Je n'aime pas les armes à feu. Dès lors que ces cochonneries ont été inventées, mon travail a gagné énormément en pénibilité de par l'augmentation du bodycount des diverses guerres. Je hais ces choses et les ai presque bannies de la Cité. Évidemment, afin de donner à mes protégés de quoi donner libre court à leurs envies de s'entre-tuer, je leur en ai donné quelques unes, qui restent rares, ainsi que des armes blanches. La plupart des affrontements meurtriers se font à l'épée ou à la dague, voir à la hache, cela s'est vu. Évidemment, les épées et armes à feu sont sensées être réservées aux vampires, et en porter en tant qu'humain représente un délit.

La Cité des Ombres s'étend sur une superficie assez importante. En trois siècles, beaucoup à été construit, au point que la Cité soit devenu environ quatre fois plus grande que Nottingulch, la ville fantôme existante dans le "monde réel". De façon assez logique, des transports ont été mis en place. Appelez-moi vieux jeu, mais je ne porte que peu d'affection aux machines à moteur, aussi n'ai-je, jusqu'à très récemment, banni toute voiture de la Cité. La calèche était le moyen de transport privilégié. Elles fonctionnaient comme des petits bus de six places maximum et favorisaient ainsi les contacts humains... Mais, m'ayant récemment rendu compte que les voitures, les belles voitures, étaient parfois source de jalousie et de conflit, je me suis permis d'en donner quelques unes... Environ une demi-douzaine. Pas de quoi dévisager ma magnifique cité, bien sûr, juste assez pour amener un peu de... rétro-futurisme.

Une autre question ?

La Mort

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 11/09/2014

Feuille Perso'
Liens:
Orientation sexuelle: Tout ce qui est vivant ou mort !
Métier: J'vous surveille, c'est déjà assez dur.

Voir le profil de l'utilisateur http://shadowsofsalvation.forumgratuit.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Contexte - Entretien avec La Mort

Message par Contenu sponsorisé

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum